Libération



Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le kayak immobile, une invention marocaine en plein confinement




Le kayak immobile, une invention marocaine en plein confinement

En dépit des mesures restrictives imposées lors du confinement sanitaire et la suspension des activités sportives en raison de la pandémie de coronavirus, les athlètes ont pu, grâce aux dernières technologies, poursuivre à domicile leurs entraînements et maintenir leur forme physique.
La pandémie a ainsi présenté une opportunité aux créateurs de démontrer leurs capacités d'innovation et de créativité et de fournir un certain nombre d'inventions et de productions scientifiques dans divers domaines notamment dans le sport qui a vu naître le kayak immobile permettant aux athlètes de rester en contact constant avec leur activité préférée.
Suite à l'annonce de la suspension de toutes les activités sportives notamment les sports nautiques, il a fallu trouver des moyens pour maintenir les performances techniques et physiques des pratiquants de ce genre de disciplines durant cette situation sans précédent.
C'est ainsi que Housni Bensaïd, membre de la Fédération Royale marocaine de canoë-kayak, s'est penché sur la conception du kayak immobile, conscient de l'importance de cette invention dans un contexte marqué par une pandémie qui a paralysé l'ensemble des activités sportives.
Dans une déclaration à la MAP, M. Bensaïd a indiqué que l'idée d'inventer un kayak pour s'entraîner hors de l'eau a germé en 2017 avec l'aide du président de la Fédération Royale marocaine de canoë- kayak, El Mamoun Belabbas El Alaoui, l'objectif étant la poursuite des entraînements en cas de mauvaises conditions météorologiques pour effectuer des exercices dans l'eau.
L'invention n'a pas vu le jour en cette période mais a réapparu lors du confinement après la suspension des activités sportives et le report de l'ensemble des compétitions, a expliqué M. Bensaïd, notant que l'achèvement de ce projet est devenu urgent, d'autant plus que la reprise des activités demeure incertaine à la lumière de l'évolution de la crise sanitaire.
Le prototype du kayak immobile était très minimaliste, a souligné M. Bensaïd, notant que des modifications ont été apportées au fur et à mesure pour s'adapter aux nouvelles circonstances qui obligent l'athlète à effectuer son entraînement quotidien dans un espace spécifique, qui est souvent l'une des pièces de son domicile.
Le membre de la fédération a fait savoir que cette machine permet à l'athlète d'effectuer ses exercices techniques, y compris les techniques d'aviron, les manœuvres et la rotation. Le modèle est équipé d'une caméra pour enregistrer la séance d'entraînement des pratiquants qui soumettent la vidéo aux cadres techniques afin d'évaluer et de corriger les erreurs techniques commises, a-t-il ajouté.
Cette machine, poursuit M. Bensaïd, permet également à l'athlète de maintenir la forme physique et le niveau de masse musculaire qui constitue un facteur déterminant dans la préparation aux événements majeurs.
Le membre fédéral a émis le souhait de commercialiser cette machine après avoir breveté son invention, et ce afin qu'elle puisse être largement généralisée à l'intérieur ou à l'extérieur du Maroc notamment dans certains pays africains où la pratique est très répandue.
 

Par Taoufik Saoulaji (MAP)
Vendredi 17 Juillet 2020

Lu 1235 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 27 Septembre 2020 - 18:00 La FRMF arrête le programme des dernières journées