Libération



Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le duo Boussou-Sahmaoui emporte le public oujdi dans les méandres du chant gnaoui




Le public oujdi a eu droit, jeudi dernier, à un concert gnaoui fort en émotions, interprété par le duo maâlem Hassan Boussou et le multi-instrumentiste Aziz Sahmaoui, qui se sont produits dans le cadre du Festival des Nuits du Ramadan. Au Théâtre Mohammed VI d'Oujda qui faisait salle comble, les magnifiques morceaux de ce genre musical séculaire ont fait sensation auprès de l'assistance qui n'a pas hésité à reprendre en chœur des chansons du répertoire traditionnel gnaoui revisité par les artistes en mêlant authenticité et modernité.
Hajhouj, batterie, oud, instruments de percussion, crotales gnawas, guitare, tel est le menu proposé par ces deux pointures de la musique gnaouie, qui se sont réunis pour créer un brassage entre tradition et modernité avec le concours notamment du bassiste sénégalais Alioune Wade. La prestation a fait vibrer les cœurs et les corps, lors de cette soirée musicale fusionnant rythmes dansants et mélodies d'Afrique et du Maghreb dans un voyage à travers le temps pour le bonheur d'un public surchauffé. "Je suis très heureux de me produire au Théâtre Mohammed VI d’Oujda devant ce beau public", a indiqué à la presse Sahmaoui, ce Marrakechi qui a débarqué à Paris où il a fondé l’un des groupes phares des années 1990, l’Orchestre National de Barbès (ONB) avant de créer un nouveau groupe à savoir Univesrity of Gnawa. "Mes œuvres puisent dans le patrimoine marocain et africain et s'inspirent d'autres écoles dont le rock, jazz ou encore le reggae", a-t-il expliqué, notant que ses prestations se démarquent également par cette improvisation qui emporte le public dans des univers aussi fascinants que surprenants.
Organisé en coordination avec la direction régionale de la culture, cette soirée fait partie des Nuits du Ramadan de l'Institut Français tenues dans le cadre de la Saison culturelle france-Maroc, a précisé pour sa part la directrice de l’Institut français d’Oujda (IFO), Yannick Beauvais. "Nous sommes ravis ce soir de pouvoir proposer aux Oujdis ce concert lors de cette première semaine des Nuits du Ramadan", a-t-elle ajouté, faisant savoir que le programme comprend également un deuxième spectacle qui sera animé vendredi par la Fanfare Couche-Tard. Quant au maâlam Boussou, il s'est dit extrêmement fier de rencontrer le public oujdi et de "partager cette belle aventure avec mon ami Sahmaoui", notant que les préparatifs pour ce concert ont duré deux jours seulement, le temps d'harmoniser les instruments, car "nous nous connaissons bien et nous savons déjà les morceaux que nous allons présenter".

Mardi 14 Mai 2019

Lu 799 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.