Libération







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le binôme Amine Zarouk et Mehdi Alaoui aux commandes de l’APEBI

L’assemblée générale ordinaire de la Fédération salue le bilan de Saloua Karkri-Belkeziz




40 minutes. C’est le temps qu’il aura fallu à Saloua Karkri-Belkeziz pour dresser le bilan des quatre années passées à la tête de la Fédération des technologies de l'information, des télécommunications et de l'offshoring (APEBI).
40 minutes, «soit 10 minutes par année », lancera-t-elle d’un ton amusé à l’assistance qui n’a pas tari d’éloges à son égard et salué deux mandats « réussis et bien remplis ».
Et pour cause : « Nous avons tenu nos promesses », a déclaré la présidente sortante de la fédération sous les applaudissements des participants à l’Assemblée générale ordinaire élective qui s’est tenue mercredi 15 janvier à Bouskoura.
Une assemblée qui a vu l’élection, dans une ambiance décontractée et conviviale, du binôme Amine Zarouk (directeur général d'Alten Delivery Center Maroc et vice-président du pôle offshoring de la fédération) et Mehdi Alaoui (fondateur de laFactory et vice-président du pôle Starup de la fédération) à la tête de la fédération pour un mandat de 2 ans (2020 à 2022).
Les nouveaux dirigeants de la fédération, qui assumeront respectivement les fonctions de président et vice-président de l’APEBI, ont recueilli 224 voix contre 174 pour la paire Youssef El Alaoui (directeur associé de Mobiblanc et vice-président général de l’APEBI) et Abdellatif Tarhine (directeur général de Netopia).
Un binôme jeune et prêt à prendre le taureau par les cornes pour faire avancer  davantage la fédération sur bien de sujets et projets exposés au cours de cette assemblée générale ordinaire.
Résumant pour les médias le bilan des quatre années passées à la tête de l’APEBI, Saloua Karkri-Belkeziz a déclaré : « Je suis satisfaite de ce bilan de 4 ans. Avec l’équipe que j’ai réussie à fédérer autour de moi, nous avons gagné exactement 89 nouveaux adhérents, en partie des start-up en 4 ans, et notre chiffre d’affaires est passé de 2 millions à presque 8 millions  événements ».
Parmi les nombreuses réalisations à son actif, Saloua Karkri-Belkeziz cite en  bonne place l’événement phare du secteur IT marocain qu’est l'Africa IT Expo (AITEX),  un rendez-vous créé de toute pièce en 2016 et qui est à sa quatrième édition. Organisé depuis lors sous le Haut patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, cet important événement accueille chaque année plus de 20 pays d’Afrique et d’autres continents.
Autres réalisations relevées par l’ancienne présidente de l’APEBI : «Nous avons beaucoup travaillé sur le chantier de la formation, puisque nous avons mené trois projets de formation : le CQP (certificat de qualification professionnelle) en partenariat avec l’ANAPEC,  nous avons signé un partenariat avec l’Agence belge de développement (ANABEL) pour la réalisation du programme PALIM ainsi qu’un autre avec la GIZ (Allemagne) pour la mise en place du Programme TAMHTEE ».
Dans son bilan, Saloua Karkri-Belkeziz mentionne aussi l’ouverture de la fédération à des start-up, soulignant que « depuis janvier 2018, nous avons accueilli plus de 30 start-up représentant près de 16% du nombre total des adhérents. Nous avons organisé des Assises de la start-up et fait un certain nombre de recommandations dont le ministère  a tenu compte dans la charte de l’investissement qui est en cours».
Autre réalisation et non des moindres : « Nous avons travaillé également sur le chantier offshoring, signé le contrat-programme en 2016 avec le gouvernement et le contrat d’application en 2018 », a-t-elle poursuivi ajoutant que la structure d’animation est  opérationnelle.
En outre, « nous avons signé deux conventions avec le GIMAS pour l’industrie aéronautique et l’AMICA pour l’industrie automobile pour converger avec les technologies de l’information et les accompagner dans tous les projets industriels ».
On notera qu’en fin de mandat,  l’APEBI a présenté sous sa direction un «Recommendation Paper» regroupant une centaine de propositions au sujet de l’ensemble des composantes des technologies de l’information.
« Nous l’avons présenté au ministère de tutelle  et au chef du gouvernement et espérons qu’on va en tenir compte au niveau de la nouvelle  stratégie qui est en train d’être établie», a-t-elle souligné avant de conclure sur le changement concernant  le logo de la fédération.

Alain Bouithy
Vendredi 17 Janvier 2020

Lu 1725 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif