Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le SIAM offre l’opportunité aux pays du bassin méditerranéen de mener la réflexion sur les problèmes et les défis communs

Luis Planas, ministre espagnol de l'Agriculture, de la Pêche et de l'Alimentation

Lundi 22 Avril 2024

Luis Planas, ministre espagnol de l'Agriculture, de la Pêche et de l'Alimentation.
Luis Planas, ministre espagnol de l'Agriculture, de la Pêche et de l'Alimentation.
Le ministre espagnol de l'Agriculture, de la Pêche et de l'Alimentation, Luis Planas, a accordé un entretien à la MAP à l’occasion de la participation de son pays en tant qu’invité d’honneur au 16ème Salon international de l'agriculture au Maroc (SIAM), qui se tient du 22 au 28 avril à Meknès.
Dans cette interview, M. Planas mis l'accent sur l'importance de la participation espagnole au SIAM pour, d’une part, promouvoir les échanges et le partage d'expériences et d'expertises entre les deux Royaumes afin de relever les défis communs dans le domaine de l’agriculture, et d’autre part, renforcer la coopération et la mise en place de projets de joint-venture entre les entreprises marocaines et ibériques.


L'Espagne est l’invité d’honneur du SIAM 2024. Comment mettre à contribution cet événement pour développer davantage la coopération bilatérale dans le secteur agricole ?

Luis Planas : C'est un grand honneur pour l’Espagne de participer au SIAM en tant qu’invité d'honneur. L'Espagne a toujours veillé à prendre part à ce Salon, mais la participation de cette année revêt un caractère très spécial, car elle vient consacrer le niveau distingué des relations de coopération entre les deux pays dans les différents domaines, dont l’agriculture. Ce constat a été réaffirmé par le chef du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez, la semaine dernière devant le Parlement, en soulignant que les relations de coopération avec le Maroc dans tous les domaines, sont, sans aucun doute, à leur meilleur niveau de ces dernières décennies.

La participation de l'Espagne au SIAM et les réunions que je vais tenir, à cette occasion, avec mon homologue marocain, Mohammed Sadiki, s'inscrivent justement dans le cadre de cette dynamique que connaissent les relations de coopération entre les deux pays en vue de développer davantage notre partenariat, particulièrement dans le domaine de l'agro-alimentaire.

Le SIAM sera l'occasion aussi de tenir des réunions avec les ministres de l'Agriculture des pays des deux rives de la Méditerranée pour discuter des sujets de grande importance pour la région tels que la recherche et le développement, le changement climatique, l'innovation et l'usage des nouvelles technologies dans le secteur agricole, ainsi que la résilience et la durabilité des systèmes agricoles.

Il s’agit également d’une opportunité pour examiner les problèmes et les défis auxquels nous faisons face ensemble, comme le changement climatique, la lutte contre les nouvelles maladies, aussi bien animales que végétales, et  se pencher sur les moyens de les relever et d’y faire face.

Comment évaluez-vous la coopération entre le Maroc et l'Espagne dans le domaine de l'agriculture ?

La coopération entre les deux pays se développe constamment avec une augmentation très significative des échanges commerciaux qui ont connu une hausse de 40% durant les cinq dernières années, permettant ainsi à l'Espagne de se hisser au rang de premier partenaire commercial du Maroc, résultat dont nous sommes très fiers.

Pour ce qui est des échanges agroalimentaires, les exportations de l'Espagne vers le Maroc ont atteint 1,155 milliard d'euros, un chiffre qui a plus que doublé durant les quatre dernières années, ce qui reflète clairement le niveau de progression dans ce domaine, mais qui reste toutefois en deçà de nos aspirations.

Comment se portent les investissements espagnols dans le domaine agricole au Maroc ?

L'Espagne est très présente au Maroc au niveau des investissements dans le domaine agricole, comme en témoigne la participation de 35 entreprises espagnoles au SIAM 2024.
Les exportations espagnoles ont progressé à un rythme soutenu grâce, d’une part, à la compétitivité des produits espagnols et, d’autre part, au processus d'ouverture du pays et sa position en tant que destination attractive pour les investissements étrangers.

En 2023, les exportations espagnoles des produits agroalimentaires et de la mer vers le Maroc constituent 1,6% du total des exportations ibériques, alors que celles du Maroc vers l'Espagne représentent 3,9% des importations espagnoles.
Nous sommes le premier partenaire commercial du Maroc et nous pouvons améliorer encore plus les échanges et les investissements en investissant dans des projets agricoles innovants à travers une utilisation plus intelligente des ressources, en particulier de l'eau.

Comment les deux pays peuvent-ils relever les défis climatiques communs pour une agriculture résiliente et respectueuse de l'environnement ?

C'est justement le grand défi que nous avons en face de nous. Une étude récente a montré comment les pays du sud de l’Europe et ceux de la rive sud de la Méditerranée, comme le Maroc, sont les plus touchés par les changements climatiques. Les études en la matière tirent la sonnette d’alarme quant aux répercussions de ce phénomène naturel, si nous n'agissons pas de manière urgente. Je crois que c'est à ce niveau que nous sommes appelés à réfléchir sur les conditions à même de permettre à la production agricole de continuer à être développée en termes de quantité et de qualité.

Nous avons apporté des réponses au niveau de l'Union européenne dans le cadre de la politique agricole, notamment en rapport avec l’utilisation de l'eau d’irrigation et des nouvelles techniques génétiques ou encore de production animale. Il est judicieux aussi de développer des programmes communs et des initiatives similaires avec les pays partenaires de l’autre rive de la Méditerranée.

Propos recueillis par Khalid EL HARRAK (MAP).

La participation de l'Espagne devrait battre des records cette année

Face aux enjeux cruciaux pour la durabilité et la résilience des systèmes agricoles, et donc pour la souveraineté alimentaire du Maroc et de l'Espagne, le SIAM 2024, dont le thème retenu cette année est: "Climat et agriculture : pour des systèmes de production durables et résilients", s'annonce comme le cadre idoine pour faciliter les échanges entre les participants des deux rives et collaborer à l'élaboration de solutions communes.
Ainsi, le pavillon espagnol, érigé sur 544 mètres carrés, servira de point de rencontre pour favoriser les échanges commerciaux et les partenariats entre les entreprises marocaines et espagnoles, renforcer leur coopération et explorer de nouvelles opportunités de développement dans le secteur agricole.

La participation de l'Espagne devrait également battre des records cette année, avec la présence attendue de 37 entreprises espagnoles qui contribueront activement aux différents travaux du Salon axés sur l'innovation agricole, la durabilité, le changement climatique, la gestion de l’eau et les nouvelles technologies.
Un événement phare, intitulé "Smart Irrigation & Crop Innovation", réunira des experts d'Espagne et du Maroc pour partager leurs connaissances et leurs expériences dans ces domaines fondamentaux pour l'avenir de l'agriculture, notamment dans le pourtour méditerranéen.

Libé

Lu 1605 fois

Interviews_Sport | Entretien_Eco







GITEX AFRICA 2024: Epson présentera des innovations et des solutions technologiques durables pour les industries clés

24/05/2024



Inscription à la newsletter


LES + LUS DE LA SEMAINE