Libération




Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Maroc surpasse l'Afrique du Sud en tant que hub de construction automobile sur le continent africain




Le Maroc a bel et bien surpassé l’Afrique du Sud en tant que hub de construction automobile sur le continent africain et devrait bientôt produire plus de voitures par an que l’Italie, écrit dimanche le Wall Street Journal, dans un article consacré à l’évolution que connaît le secteur en Afrique du Nord.
Le Royaume est également en train de devenir un fournisseur majeur pour les usines automobiles européennes, notamment l’usine high-tech de Ford à Valence, en Espagne, qui importe des usines marocaines des sièges, des accessoires d’intérieur, du câblage et d’autres composants automobiles, précise la publication américaine spécialisée dans l’économie et la finance et grande référence en la matière pour les décideurs et les investisseurs.
Et de rappeler, à cet égard, que le constructeur français Renault, qui détient une part de marché de plus de 40% dans la région, a construit deux usines de montage au cours des cinq dernières années au Maroc, avec une production de plus de 200.000 voitures par an. De même, rapporte la MAP, Peugeot, qui table sur un important projet d'expansion, est en train de construire une usine au Maroc, dont la mise en production est prévue d’ici la fin de l’année, ajoute le journal.
Selon le Wall Street Journal, les constructeurs automobiles mondiaux voient un grand potentiel de croissance en Afrique du Nord et sont en train de transformer la région en un hub de fabrication, relevant dans ce sens que Volkswagen, Renault, Peugeot, Hyundai, et Toyota ont investi des milliards de dollars en Afrique au cours des dernières années, attirés par des perspectives de croissance que d’autres marchés automobiles plus matures n’arrivent plus à offrir.
A titre d’exemple, les ventes de voitures neuves aux Etats-Unis, en Chine et en Europe sont actuellement en baisse, après une décennie exceptionnelle, note l’auteur de l’article, précisant que le marché du Moyen-Orient et d’Afrique, bien qu’encore restreint, devrait néanmoins compter 90 millions de véhicules à l’horizon 2040, contre 59 millions actuellement.

Mercredi 3 Octobre 2018

Lu 439 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.