Le Goncourt des lycéens 2022 attribué à Sabyl Ghoussoub


Libé
Vendredi 25 Novembre 2022

Le Goncourt des lycéens 2022 attribué à Sabyl Ghoussoub

Une réflexion sur la famille et l'immigration: le journaliste franco-libanais Sabyl Ghoussoub a remporté jeudi le Goncourt des lycéens 2022 pour son roman "Beyrouth-sur-Seine". "Le mauvais lycéen que j'étais devrait remercier les merveilleux lycéens que vous êtes. Ce prix est un énorme honneur", a réagi au téléphone Sabyl Ghoussoub joint par le jeune jury après l'annonce du prix.

"Ce livre, c'est un hommage à mes parents, aux exilés de la guerre, je pense beaucoup aux vivants. C'est une belle histoire personnelle qui va bien au-delà de l'histoire de mes parents et je ne vous remercierai jamais assez pour ce choix", a-t-il ajouté.


Dans "Beyrouth-sur-Seine" (éd. Stock), son deuxième roman, le chroniqueur littéraire et journaliste franco-libanais âgé de 34 ans, propose une réflexion sur la famille et l'immigration, en questionnant ses parents venus s'installer en 1975 à Paris alors que la guerre va ravager leur pays.

"C'est le plus beau des prix. C'est un encouragement. Cela peut me permettre de m'accorder plus de temps pour l'écriture", a expliqué Sabyl Ghoussoub dans un entretien à l'AFP. "Pour le Liban je suis très heureux, je ne sais pas si ce prix peut faire du bien l'espace de quelques secondes à quelqu'un là-bas, en tout cas, si c'est le cas j'en suis ravi", a ajouté le journaliste, chroniqueur à L'Orient-Le Jour.


A l'issue de deux tours de scrutin, le prestigieux prix a couronné par 7 voix Sabyl Ghoussoub, contre 5 pour le philosophe Nathan Devers et son livre "Les liens artificiels" (éd. Albin Michel).


Les deux autres finalistes étaient Pascale Robert-Diard, chroniqueuse judiciaire au journal Le Monde et auteure de "La petite menteuse" (éd. L'Iconoclaste), et la journaliste suisse Sarah Jollien-Fardel pour "Sa préférée" (éd. Sabine Wespieser).




Bouillon de culture

O Yeong-su
 
L'acteur sud-coréen O Yeong-su, une des vedettes de la série "Squid Game", fait l'objet de poursuites pour une agression sexuelle en 2017, a indiqué vendredi à l'AFP le parquet.
 L'acteur de 78 ans était devenu en janvier le premier Sud-Coréen à gagner un Golden Globe Award pour son rôle de vieillard d'apparence vulnérable dans le thriller dystopique à succès de la plateforme de streaming Netflix.


Selon des informations de presse, le parquet sud-coréen l'a formellement accusé jeudi d'avoir touché de façon inappropriée le corps d'une femme en 2017. L'acteur a été laissé en liberté.
 Ces informations "ne sont pas factuellement incorrectes", a déclaré à l'AFP un responsable du parquet du district de Suwon, dans la banlieue sud de Séoul, sans plus de détails.


D'après les médias sud-coréens, le ministère de la Culture du pays a décidé dans la foulée d'interrompre une campagne publicitaire qui mettait en scène O Yeong-su.


Sombre et violente dénonciation des dérives du capitalisme, dans laquelle des miséreux s'entretuent lors de jeux d'enfants cruels avec l'espoir de remporter des millions, "Squid Game" a été vue par des dizaines de millions de personnes depuis son lancement en 2021 et reste une des séries les plus populaires de Netflix.

 
 


Lu 1567 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.