Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le Barça humilie le Real au Bernabéu


Libé
Lundi 21 Mars 2022

Le Barça humilie le Real au Bernabéu
Le FC Barcelone est de retour ! Après cinq clasicos perdus de suite, le Barça a étrillé le Real Madrid 4- 0 dimanche pour le compte de la 29e journée de Liga au Bernabéu, et remonte à la 3e place du classement, à égalité avec l'Atlético Madrid (4e, 54 pts). Les Catalans ont pris l'avantage en première période grâce à deux ballons parfaits servis par Ousmane Dembélé pour les têtes de Pierre-Emerick Aubameyang (29e) et de Ronald Araujo sur corner (38e), puis ont scellé le résultat avec deux autres buts au retour des vestiaires, signés Ferran Torres (47e) et Aubameyang (53e), pour son doublé. Un succès de prestige qui conforte Xavi dans son opération remontée au classement: le providentiel technicien catalan avait repris l'équipe à la 9e place de Liga en novembre, et a réussi à la hisser sur le podium à dix journées de la fin. Même si douze points séparent encore les Blaugranas de la "Maison blanche", leader incontestable du championnat, le coup de massue est terrible pour l'équipe de Carlo Ancelotti, qui réussissait jusque-là une saison parfaite depuis son retour sur le banc, l'été dernier. Offensivement inertes et très fébriles en défense, les Madrilènes, privés de leur buteur fétiche Karim Benzema (blessé au mollet gauche) et de leur arrière gauche Ferland Mendy (abducteur gauche), ont été complètement annihilés par les Catalans. Les Merengues ont mis un terme à leur série de cinq victoires consécutives et ont encaissé leur première défaite en Liga depuis près de trois mois (le 2 janvier à Getafe, 1-0). A l'inverse, les Catalans, requinqués par leur succès jeudi en Turquie 2-1 et la qualification pour les quarts de finale de la Ligue Europa, prolongent leur série d'invincibilité à douze matches toutes compétitions confondues. En Liga, ils n'ont plus perdu depuis le 4 décembre (1-0 contre le Betis au Camp Nou). Dominateurs dès l'entame, les Catalans ont pourfendu la défense du Real, qui étrennait son nouveau maillot noir. Ousmane Dembélé, préféré à Adama Traoré sur l'aile droite, a croqué Nacho tout au long de la première période. Et il a même manqué d'un rien de couronner son très beau match par un but, accroché par Eder Militao et Casemiro dans la surface à la 74e. Courtois, précieux à la 12e sur la première grosse double occasion des Blaugranas, n'a rien pu faire face aux vagues successives de couleur jaune et rouge. Il a encaissé autant de buts dimanche soir que sur les dix derniers matches. Ancelotti a tenté de réagir en faisant entrer dès la 46e Eduardo Camavinga, pour tenter de rivaliser au milieu de terrain, et Mariano, pour ajouter une option offensive... mais en vain. Cette humiliation a réveillé le souvenir du 2 mai 2019, quand le Barça de Pep Guardiola était venu écraser le Real 6-2 dans son enceinte, au Santiago-Bernabéu. Huit mois après le départ de Lionel Messi et après cinq clasicos perdus de rang, le Barça a enfin redoré son image au meilleur des moments, pour la 249e édition du match de clubs le plus regardé au monde. Et Xavi, acclamé par les supporters catalans présents au Bernabéu dimanche soir, a rééquilibré les comptes face à Ancelotti, après la demi-finale de Supercoupe d'Espagne remportée 3-2 après prolongation par le Real à Ryad en janvier. En fin de match, ces mêmes supporters chantaient pour demander une "manita", un cinquième but, tandis que les partisans du Real quittaient les travées du stade avant le coup de sifflet final. Même si les conséquences sportives de cette correction sont anecdotiques, le coup psychologique pourrait venir bousculer la fin de saison. Après la trêve internationale, le Real devra trouver les ressources pour se reveler, avant d'affronter Chelsea en quart de finale de Ligue des champions (6 et 12 avril) et de peut-être sceller son sacre en Liga dès la fin avril. Et le Barça, dans sa meilleure forme depuis trois ans, peut se remettre à rêver.

​Xavi : Cette victoire peut changer la dynamique

 "On est très heureux, comme tout le +Barcelonisme+. Cette victoire peut changer la dynamique du présent et du futur. On a fait preuve de personnalité, de fierté, on a su garder le ballon. On a fait un match tout en contrôle. On a été très bien dans la pression haute, on a eu énormément d'occasions, on aurait même mérité de marquer plus de buts. Un match très complet. Je suis persuadé que ce club est le meilleur au monde depuis tout petit. Aujourd'hui (dimanche), c'est un jour à savourer, parce que les supporters du Barça n'en ont pas eu beaucoup dernièrement, encore moins lors des derniers clasicos. Gagner 4-0 au Bernabéu en jouant si bien au football, c'est dur, ça n'arrive pas tous les jours. Je ne cherche pas la gloire personnelle, je veux la gloire pour les joueurs et pour la grande famille du Barça en général. (Le FC Barcelone est-il de retour ?) C'est possible."

​Ancelotti : Mon dispositif n 'a pas été bon

"Mon dispositif n'a pas été bon. Il n'a pas marché. Le Barça a mieux joué, il a mérité de gagner. Je n'ai aucun problème à assumer la responsabilité de cette déroute. On a très mal joué, j'ai très mal préparé le match. Parfois, on se rate, c'est comme ça. Mais pas besoin d'en faire un drame. Je sais que c'est un match qui revêt une importance particulière pour les supporters, j'en suis vraiment désolé. Mais il faut rester équilibré. Maintenant, on a deux semaines pour travailler, on va récupérer Karim (Benzema), (Ferland) Mendy, les blessés, on aura le temps de digérer cette défaite. On va se refaire, et préparer le sprint final de la saison pour gagner des titres. La trêve va nous faire du bien. Cette défaite nous a fait mal, c'est sûr, mais il faut que l'on garde de l'équilibre. Parce que je peux me rater une fois, mais deux, c'est très rare." 


Lu 669 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS