LibéSPort




Zoom





Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La renaissance contrariée de Philippe Mexès

Samedi 25 Septembre 2010

La saison débutait sous les meilleurs auspices pour Philippe Mexès, titulaire en défense centrale de l'équipe de France et jouant le titre avec l'AS Rome, mais tout semble tourner au vinaigre, à l'image du carton rouge malheureux reçu à Brescia mercredi soir où ses nerfs ont lâché.
Des larmes de rage et de frustration, le visage déformé, voilà l'image laissée par Philippe Mexès, ceinturé par ses coéquipiers pour juguler sa colère contre le quatuor arbitral de Brescia-Roma (2-1). Il est vrai que l'exclusion est sévère: il n'y avait pas faute mais plutôt un tacle héroïque pour arracher le ballon au Lombard Eder, et l'action était hors de la surface...
Ses plombs ont fondu, mais le rouge de Brescia survient dans le contexte d'une féroce concurrence pour un poste en charnière au côté du Brésilien Juan, inamovible pour l'instant. Absent au Bayern en Ligue des champions (2-0 pour Munich) pour une légère blessure, Mexès retrouvait le cœur de la défense de la Roma, à la place de Nicolas Burdisso. L'Argentin avait débuté la saison dans le onze de départ mais avait été exclu lui aussi deux journées plus tôt à Cagliari, laissant la place au Français.
Mexès (28 ans), dans sa dernière année de contrat à la Roma, avait d'autant plus de raison de briller que le club avait moyennement apprécié une interview à France Football ("Si je joue peu, je prendrai une décision"). Les choses se sont apaisées depuis, mais la crise de nerfs de mercredi laisse à supposer qu'il n'est pas parfaitement serein.
Blanc: Il faut être titulaire en club. Sur le terrain, Mexès a été assez bon mais pas exceptionnel, comme depuis le début de la saison. Il ne donne pas l'impression d'un mur infranchissable qu'on attend d'un grand central international.
Sa situation en club pourrait affecter sa nouvelle position en équipe nationale. Car si Laurent Blanc, le nouveau sélectionneur, l'apprécie et lui fait confiance, il a aussi dit qu'il fallait être titulaire en club pour porter le maillot des Bleus.
En équipe de France, où il a même été promu capitaine en Norvège, en août, lors du match sans les 23 bannis du bus, ses prestations ressemblent à celles avec la Roma. Pendant qu'Adil Rami progresse de match en match, Mexès reste stable, fiable mais pas intraitable.
Après la défaite contre la Biélorussie, il admettait implicitement n'être pas encore au niveau des monstres du poste. "On ne va pas trouver sur le marché un Zidane, un Laurent Blanc, un Desailly, un Thuram, du jour au lendemain, il faut du temps, disait-il. Il faut croire dans le sélectionneur et les joueurs et faire avec, " rapporte l'AFP. Il a une raison d'être optimiste: il a déjà joué le rôle du Phénix.
Qui aurait dit que le Mexès complètement dépassé lors du terrible Autriche-France (3-1), où il s'était fait manger la soupe sur la tête, deviendrait capitaine des Bleus deux ans plus tard?


Libé

Lu 148 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | USFP | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020 | Videos USFP | Economie_Zoom | Economie_Automobile | TVLibe