Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La pensée de Abdellah Laroui mise à l'honneur à Rabat par la Chaire de l’Institut du monde arabe




Un hommage à Abdellah Laroui, le penseur, le philosophe, l’homme de lettres et l’historien, sera rendu prochainement à Rabat par la Chaire de l’Institut du monde arabe (IMA) qui, pour la circonstance, sort pour la première fois de ses locaux parisiens. Ne tarissant pas d’éloges à l’endroit de l’homme, Mojeb Zahrani, directeur général de l’IMA, en a souligné, dans une déclaration à la MAP, les mérites et la stature connue et reconnue de tous au Maroc mais également dans le monde arabe, de par sa pensée foisonnante et éclectique, sa multidisciplinarité et en tant que l’un des fondateurs du discours historique contemporain.
M. Zahrani a tenu, à cet égard, à exprimer l’honneur et la fierté qui échoient à la Chaire de l’IMA de rendre hommage, le 18 janvier prochain, conjointement avec la Faculté des lettres et des sciences humaines de Rabat, à notre «professeur à tous» Abdellah Laroui qui, a-t-il observé, sera la première personnalité arabe à être entourée d’un tel privilège par la Chaire de l’Institut. 
Unique par sa pensée, Laroui puise dans plusieurs affluents et sources, tout autant dans l’histoire, la philosophie que dans les lettres, d’où la très grande richesse et la diversité de ses œuvres, a affirmé M. Zahrani qui a confié avoir toujours conseillé à ses étudiants, du temps où il enseignait à l’Université de Ryad, la lecture d’ouvrages de Abbdellah Laroui qui, par le style raffiné et subtil et la discipline méthodologique qui les marquent et ainsi que par leur référence permanente à la raison, laissent une marge de réflexion au lecteur dont l’auteur respecte l’intelligence et la perception. 
L’hommage qui sera rendu à cet éminent penseur constitue dès lors un hommage même à l’IMA, a-t-il dit en rappelant que Laroui a été déjà honoré, à de multiples reprises, dans plusieurs pays arabes (en 2017 encore, il a été désigné personnalité culturelle arabe de l’année à Abou Dhabi, Ndlr).
La décision de l’IMA de tenir sa première session itinérante au Maroc n’est pas fortuite, puisque la scène culturelle marocaine se distingue de celles d’autres pays arabes, a par ailleurs expliqué M. Zahrani en soulignant que les discours fondateurs empreints de discipline et de maturité enracinés désormais dans la réalité marocaine et le discours historique embrassant notamment les domaines sociologique et philosophique, imposent aux nouvelles générations de porter la pensée à un niveau plus élevé.
Chaque génération construit sur les acquis de la précédente et c’est ainsi que l’on peut faire progresser la culture et la connaissance, a-t-il ajouté en soulignant qu’il s’agit là d’une spécificité de la scène culturelle 
marocaine.

Libé
Vendredi 12 Janvier 2018

Lu 269 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Mots Croisés