Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La machine à buts Mbappé est de retour


"Tout le monde doit amener sa pierre à l'édifice. Pour le coup, c'est un rocher qu'il nous apporte": de son coéquipier Abdou Diallo à ses adversaires, Kylian Mbappé a encore impressionné la planète foot, après son entrée fracassante en Ligue des champions contre Bruges (5-0), mardi.
Le 23 octobre 2013, Zlatan Ibrahimovic illuminait le stade d'Anderlecht d'un retentissant quadruplé lors de la plus large victoire du PSG contre un club belge en C1 (5-0), s'offrant même une rarissime ovation du public adverse.
Six ans plus tard, Kylian Mbappé et ses coéquipiers ont réussi à faire presque aussi bien à Bruges: un "coup de chapeau" réalisé à peine trente minutes après son entrée en jeu, pour donner encore plus d'éclat au score parisien.
Cela faisait 11 ans qu'un remplaçant au coup d'envoi n'avait pas réalisé une telle prouesse en Ligue des champions !
"Phénomène", "Légendaire", "Sa Majesté" : la presse sportive européenne s'est montrée dithyrambique au lendemain de cet exploit. "C'est le meilleur attaquant d'Europe ou du monde, en tout cas pour son âge", l'a même complimenté l'entraîneur de Bruges Philippe Clement.
Avec cette performance retentissante, une de plus dans son début de carrière aussi prolifique que supersonique, le prodige français (20 ans) a encore repoussé les records de précocité en portant à 17 son nombre de buts dans la compétition reine européenne.
A titre de comparaison, le quintuple Ballon d'Or Lionel Messi avait attendu 21 ans et 288 jours pour arriver à ce total... Bluffant.
"C'est vrai que je voulais débuter, je pensais que j'allais débuter. Le coach a choisi, il faut accepter. Je voulais montrer que c'est difficile de se passer de moi. Je veux me bagarrer pour garder ma place et aider l'équipe", a-t-il confié au micro de RMC Sport après la rencontre.
Mais le meilleur buteur parisien de la saison dernière (33 buts) était-il vraiment en danger ? "Ce n'est pas possible qu'il pense que je veux jouer sans lui, a répondu Thomas Tuchel. C'était notre décision mais ce n'est pas pour ça qu'il doit montrer qu'il a de la qualité, je ne suis pas stupide (rires)."
Condamné au repos forcé lors de la dernière trêve internationale en raison d'une gêne musculaire persistante, le champion du monde a manqué les deux premières journées de Ligue des champions.
Son retour gagnant à Nice (4-1) vendredi dernier en Ligue 1 -- un but inscrit après son entrée en jeu -- a donné un indice de sa gargantuesque volonté à rattraper le temps perdu.
"Le foot est une passion, cela fait deux mois que je n'ai pas pu jouer, c'était très douloureux. Je veux jouer tous les matches, reprendre le rythme et mettre des buts, a-t-il encore confié à RMC Sport. Avant je ne me sentais pas en mesure de jouer, il fallait que je prenne mon mal en patience."
Voir Angel Di Maria et Mauro Icardi briller en son absence contre le Real Madrid (3-0), lors du match inaugural en septembre dernier, n'a surtout fait qu'attiser son impatience. En témoignent ses séances d'entraînement à 2000 à l'heure pour retrouver au plus vite les terrains.
"Si vous l'aviez vu après Nice... J'étais content de ne pas m'entraîner d'ailleurs, j'étais en décrassage. Il était monstrueux !, confie son coéquipier Abdou Diallo. Quand il touchait le ballon il se passait quelque chose. Il allait droit devant et il marquait, marquait, marquait... C'est Kylian quoi !"
Avec 9 points en trois matches, le club parisien a réussi des débuts parfaits sur la scène continentale, tout en retrouvant son arme de destruction massive. Et dire que Neymar et Edinson Cavani, les deux autres membres du trio "MCN", ne sont toujours pas entrés en piste...
"Pour moi, depuis huit ans que je suis ici, c'est la meilleure équipe dans laquelle j'ai joué, a estimé le capitaine Thiago Silva, témoin privilégié de l'évolution du PSG version qatarie. On ne peut pas s'arrêter là. La saison est encore longue."
En attendant de valider officiellement leur billet pour les huitièmes, le 6 novembre au Parc des Princes contre Bruges, les hommes de Thomas Tuchel ont un match de prestige à jouer contre Marseille dès dimanche. Avec Mbappé titulaire ?

Vendredi 25 Octobre 2019

Lu 579 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
br

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 22 Octobre 2021 - 18:00 Tour d'Europe des stades Place au show

Vendredi 22 Octobre 2021 - 18:00 Ligue Europa: Les favoris assurent

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020








Flux RSS