Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La filière du piment à Mohammédia passe des méthodes traditionnelles à la gestion intégrée

Un légume qui a généré des revenus importants aux agriculteurs de la région


Par Jaouad Touiouel (MAP)
Lundi 2 Novembre 2020

La filière du piment à Mohammédia passe des méthodes traditionnelles à la gestion intégrée
En périphérie de la ville de Mohammédia et tout au long des vastes superficies qui constituent une bande verte, apparaissent des champs dédiés à la culture du piment, un légume qui a généré desrevenusimportants aux agriculteurs de la région, passant de simples producteurs à des contributeurs dans la chaîne de production de cette "plante verte" au niveau national. Dans une exploitation agricole située dansla commune de Chalalate à 10 km de Mohammédia, le propriétaire B.C accompagné de l'un de ses fils, vient d'achever l'irrigation de champs réservés à la culture de légumes de saison, dont le piment, la plante pour laquelle la région et d'autres communes avoisinantessont célèbres et prisées par les grandes entreprises de distribution agricole. "C'est une terre agricole fertile que j'ai héritée de mon père, et mise en valeur dans les années soixante pour améliorer sa fertilité", a confié cet octogénaire dans une déclaration à la MAP, ajoutant que la nécessité de diversifier le revenu "nous a imposé de varier lestypes de production afin de suivre le rythme des besoins du marché, et valoriser un certain nombre de nouveaux produits agricoles". Selon lui, la culture du piment dans la région ne revêtait pas une grande importance dans le passé comme c'est le cas actuellement, en raison de l'avidité des courtiers et des spéculateurs "qui achetaient tout ce que nous produisions à des prix bas qui ne répondaient pas à nos besoins et ne couvraient même pasle coût de production". En plus de cette situation, rappelle-t-il, la culture de ce légume était basée sur des méthodes de commercialisation traditionnelles, mais aujourd’hui, les choses ont évolué positivement surtout après l'intérêt croissant accordé à cette "plante verte" qui couvre de grandes superficies et se trouve présente dans les marchés commerciaux. Et d'ajouter qu'après la mise en place en 2011 d'une coopérative qui s'occupe de la valorisation des récoltes, ce légume joue un rôle essentiel dans les chaînes de production agricole au niveau de la région, contribuant ainsi à générer desrevenusstables au profit des agriculteurs ainsi que des opportunités d'emploi permanent pour les ouvriers agricoles. En réalité, la création d’une coopérative a eu un impact positif en ce sens que les agriculteurs de la région accordent de plus en plus d'intérêt à la culture du piment, d’autant plus que la zone d’"Oued Al Maleh" est réputée poursa fertilité qui contribue à la production d'une grande quantité de cette variété de poivron connu par ses nombreuses spécificités par rapport à d'autres variétés de piment cultivés dans d’autresrégions du Maroc. L'intégration des agriculteurs et la collecte des récoltes dans le cadre d'une même coopérative ont contribué à la modernisation du processus de commercialisation des produits à base de piment, en suivant des méthodes modernes qui rompent complètement avec les formes traditionnelles de distribution utilisées auparavant, note poursa partA.R, un autre agriculteur de la région. Dans le passé, les agriculteurs de la région trouvaient des difficultés énormes à commercialiserle produit, surtout avec la présence de courtiers dans le marché qui n'hésitaient pas à contrôler les prix, et cette situation créait à l’époque aux petits agriculteurs de grands problèmes liés notamment à la faiblesse des rendements et au coût élevé de production. Toutefois, les choses ont complètement changé surtout que "nous contrôlonsmaintenant l'offre et la demande, et nousréussissons à collecter toutesles productions et à les vendre à un prix raisonnable", a enchaîné A.R, ajoutant que la valorisation du piment dans les communes de Chalalate, Sidi Moussa Al-Majdoub et Sidi Moussa Ben Ali, indique que la stratégie du Plan Maroc vert (PMV), mise en œuvre ces dernières années par le Royaume dans la perspective de soutenir l'agriculture solidaire, a commencé à donner ses fruits et contribué directement à améliorer le rendement d'une large frange des petits agriculteurs. Poursa part, S.B, technicien agricole, affirme que la culture du piment, dans le cadre du pilier II du PMV, a notamment aidé un grand nombre d'agriculteurs de la région à améliorerleursrendements et à réaliser desrevenusstables de nature à satisfaire leurs besoins,rappelant que la mise en place d’unités de valorisation du piment aprèsle lancement du Plan Maroc vert a notamment permis d'augmenterla production de 12 à 22 tonnes environ par hectare, de doubler le nombre des employés et de créer de nombreuses opportunités d’emploi au profit desjeunes de la région. Jusqu'à une période récente, l'absence de moyens juridiques appropriés et de marchés pour la commercialisation de la production entraînaient un déséquilibre de profit ainsi que des dépenses supplémentaires pour les agriculteurs, poursuitil, estimant que l'encadrement, le suivi et l'accompagnement des agriculteurs parlesservices duministère de l'Agriculture ont largement contribué à la valorisation de la production et l'amélioration de la qualité à l'instar d'autres variétés agricoles. 


Lu 814 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
br

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 24 Janvier 2022 - 19:45 Fort recul des importations des céréales

Lundi 24 Janvier 2022 - 18:48 Le dirham quasi-stable face à l'euro

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS