Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La crise du Covid-19 n'a pas affecté significativement la dynamique des prix au Maroc


Libé
Lundi 8 Novembre 2021

La crise de Covid-19 n'a pas affecté de manière significative la dynamique des prix au Maroc, reflétée par une légère hausse de l'inflation globale et une inflation sous-jacente stable, selon le dernier policy brief du Policy Center for the New South (PCNS).

L'inflation globale est passée de 0,9% en moyenne sur la période 2017 - avril 2020 à 1,4% en avril 2021, en raison essentiellement de l'accélération de la hausse des prix dans le secteur des transports à 9,5%, reflétant l'augmentation des cours mondiaux du pétrole, expliquent les deux auteurs du document Abdelaaziz Ait Ali et Uri Dadush, respectivement Economiste senior résident et Senior Fellow au PCNS.

La hausse des prix des denrées alimentaires a été faible jusqu'en avril, puis s'est accélérée pour enregistrer une augmentation de 2,2% en glissement annuel, la plus élevée depuis la moitié de 2018, ajoutent les experts dans le document intitulé "La hausse de l'inflation est-elle un risque mondial?". Et de noter que l'inflation sous-jacente n'a pas évolué par rapport à la période d'avant-crise, oscillant autour de 0,9%, rapporte la MAP.

Pour le cas du Maroc, "on pourrait dire qu'une augmentation modérée du taux d'inflation est souhaitable, offrant une plus grande marge de manœuvre à la politique monétaire", estiment-ils.

Depuis 2009, l'inflation au Maroc a varié de près de 1%, bien en dessous du seuil de 2% enregistré de 2000 à 2009 avant la crise financière mondiale, rappellent les spécialistes, relevant que la décélération des prix a été associée à une baisse du taux de croissance à long terme de plus de 1 point de pourcentage.

Les deux analystes estiment qu'une inflation faible, imprévue et persistante, peut faire monter les taux d'intérêt réels, réduisant ainsi la volonté d'investir. "Dans l'ensemble, une augmentation de 1% de l'inflation globale ou même de l'inflation sous-jacente n'aura pas d'implications négatives significatives au Maroc", conclut le document.

 



Lu 766 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
br

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 24 Janvier 2022 - 19:45 Fort recul des importations des céréales

Lundi 24 Janvier 2022 - 18:48 Le dirham quasi-stable face à l'euro

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS