Libération



Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La confiance des consommateurs baisse à nouveau

L’optimisme progresse dans de nombreux marchés à l’échelle mondiale




La confiance des consommateurs marocains a continué de baisser au deuxième trimestre 2017, a révélé la dernière enquête trimestrielle réalisée par Nielsen qui note un score de 77, soit 8 points de moins qu'au quatrième trimestre 2016.
Selon l’entreprise internationale, spécialisée dans la gestion de la performance, les niveaux de confiance ont connu un déclin général pour les trois piliers permettant d'évaluer la confiance des consommateurs.
En effet, il ressort des conclusions de cette enquête que les Marocains ont perdu confiance dans les « perspectives/sécurité de l'emploi », « la certitude qu'il s'agit de la période idéale pour effectuer des achats selon les envies ou les besoins » et « la confiance dans l'état des finances personnelles ».
Comme l’a relevé Anas Touzani, directeur général Afrique du Nord de Nielsen, «les principales préoccupations des consommateurs se concentrent autour de la sécurité de l'emploi et des finances personnelles », soulignant que « la génération, âgée de 21 à 35 ans, est particulièrement insatisfaite des options qui se présentent à elle en matière d'emploi ».
A cela, a-t-il estimé, « il faut également noter que les Marocains sont de plus en plus nombreux à penser que l'économie nationale est en récession. »
A noter que les niveaux de confiance des consommateurs supérieurs ou inférieurs à une référence de 100 indiquent respectivement un niveau d'optimisme et de pessimisme, a rappelé un communiqué Nielsen indiquant qu’au quatrième trimestre 2016, 41 % des participants pensaient que l'économie était en récession. Au deuxième trimestre 2017, ce pourcentage s'élevait à 51 %.
A souligner que les scores de confiance à l’échelle régionale, Afrique/Moyen-Orient, ont connu une augmentation de 5 points depuis le quatrième trimestre 2016 pour atteindre les 88 points. D’après les analystes de Nielsen, les scores de confiance ont progressé dans trois des cinq pays de la région. En l’occurrence, les Émirats arabes unis qui sont à 110, soit une augmentation de 2 points, l'Arabie Saoudite à 98 et l'Afrique du Sud à 78, équivalant à une hausse respective de 4 points et d’1 point.
Signalons aussi que le Pakistan, à l’instar du Maroc, a subi une chute de 4 points pour atteindre un score de 102.
A l’échelle mondiale, l’étude a montré que la confiance des consommateurs s’est améliorée de 3 points par rapport au quatrième trimestre 2016 pour atteindre 104 points au total.
Comparativement au quatrième trimestre 2016, les analystes de Nielsen ont noté que les scores de confiance du deuxième trimestre ont progressé dans 41 des 63 marchés étudiés via l'enquête en ligne. Ils ont aussi observé  une amélioration de l’indice de confiance dans la plupart des marchés étudiés en Asie-Pacifique, en Europe et en Amérique latine.
En détail, les marchés asiatiques ont profité des scores de confiance les plus élevés, avec notamment 6 des 10 meilleurs scores d'indice en Asie-Pacifique, ont expliqué les analystes assurant qu’en dépit du déclin de 4 points observé depuis le quatrième trimestre 2016, « l'Amérique du Nord a affiché un score de 117 et reste donc la première région dans le monde ».
Sur la même période, l’enquête a également montré que « la confiance a reculé sur 2 des 5 marchés étudiés dans la région Afrique/Moyen-Orient et sur 1 des 2 marchés étudiés en Amérique du Nord ».
Qu’à cela ne tienne, Nielsen a assuré qu’en ce qui concerne le futur proche, « 61 % des consommateurs pensent que les 12 prochains mois sont la période idéale pour effectuer des achats selon leurs envies et leurs besoins », soulignant que l'économie, la santé et la sécurité de l'emploi resteraient les trois préoccupations principales des consommateurs dans le monde pour les six prochains mois.
Créé en 2005, l'indice de confiance des consommateurs Nielsen est calculé tous les trimestres dans 63 pays afin de mesurer les perceptions en matière de perspectives d'emploi locales, de finances personnelles, d'intentions de dépenses immédiates et de problèmes économiques connexes des consommateurs du monde entier, rappelle la source.

Alain Bouithy
Jeudi 31 Août 2017

Lu 1758 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 27 Septembre 2020 - 18:00 L'événementiel en quête de perspectives meilleures