Libération







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

La BEI apporte des financements au secteur privé et à la production agro-alimentaire

La Banque européenne d’investissement finance à hauteur de 25 M€ le développement de Zalar Holding




La Banque européenne d’investissement (BEI) vient d’annoncer qu’elle apporte un soutien financier d’envergure au secteur privé et à la production agro-alimentaire au Maroc qui aura un fort impact économique et social sur plusieurs régions du Maroc.
L’institution financière a, en effet, décidé de soutenir à hauteur de 25 millions d’euros, soit environ 266 millions de dirhams (MAD), Zalar Holding, leader du secteur avicole marocain.
Cet appui financier permettra de renforcer l’intégration verticale du groupe avicole, présent sur l’ensemble de la chaîne de valeur de la filière, dans un double objectif de performance et de compétitivité, a indiqué la Banque européenne dans un communiqué.
S’inscrivant pleinement dans les objectifs du mandat extérieur de l’Union européenne comme du plan d’accélération industrielle 2014-2020 du Maroc pour faire émerger des champions dans des secteurs à haut potentiel, ce financement va concrètement permettre « l’agrandissement des installations de stockage des céréales relevant de l’activité de négoce afin de soutenir la capacité de production d’aliments pour animaux, la construction de fermes de reproducteurs, l’extension des capacités des couvoirs, la construction de fermes d’élevage », a expliqué la BEI.
Ce fond vise aussi « la modernisation de certaines fermes existantes », a relevé l’institution financière précisant que toutes ces infrastructures sont situées dans les quatre principales régions de consommation du Maroc.
De même source, la banque a assuré qu’une attention particulière a été portée aux aspects environnementaux et sociaux du projet avec la mise en application prévue des meilleurs standards internationaux en matière de suivi technique et de gestion environnementale.
«Avec de tels projets, nous aidons les entreprises à faire des investissements durables pour accroître leur compétitivité, nous les soutenons dans leur développement à l’international », a déclaré la vice-présidente de la BEI, Emma Navarro, soulignant que cet important financement reflète le soutien accru de la Banque européenne au secteur privé et à la production agro-alimentaire.
«Le développement des infrastructures comme la modernisation des procédés sont de surcroît une source d’emplois nouveaux et de formation au cœur des territoires ruraux. En agissant ainsi, nous améliorons la vie quotidienne des habitants. Nous créons de nouvelles perspectives d’avenir pour les jeunes générations », a-t-il souligné lors de la cérémonie de signature.
A propos des répercussions économiques et sociales dudit projet de développement, les deux parties ont indiqué que celui-ci contribuera notamment « à la création de 448 emplois directs au sein de Zalar Holding et sur plusieurs régions du Maroc 1214 emplois indirects ».
En plus d’améliorer concrètement la vie quotidienne des habitants en milieu rural, il « ouvrira la voie à des formations spécifiques pour les collaborateurs de Zalar Holding », considéré comme le seul acteur verticalement intégré sur l’ensemble de la chaîne de valeur et dont les activités, portées par plus de 2.200 collaborateurs, sont réparties sur l’ensemble du territoire national, principalement autour des zones d’influence de Casablanca et Fès.  
S’exprimant au nom du groupe bénéficiaire de cet appui financier, l’administrateur directeur général de Zalar Holding, Ali Berbich, a déclaré : « Nous sommes fiers de bénéficier de la confiance de la BEI, véritable Banque de développement européenne qui partage notre vision et privilégie les financements de projets d’investissements solides et durables en Afrique ».
Il est à souligner que la banque d’affaires Ascent Capital Partners et le cabinet DLA Piper sont intervenus respectivement en tant que conseils financier et juridique exclusifs de Zalar Holding sur cette opération et que la BEI a été conseillée, de son côté, par le cabinet juridique ASAFO & Co.
Partenaire stratégique du Maroc, la Banque européenne d’investissement a consacré plus de 5 milliards d’euros, correspondant à plus de 53,5 milliards de dirhams (MAD), depuis une dizaine d’années à l’appui de projets dans des secteurs clefs de l’économie marocaine.
Ses actions ont porté sur plusieurs secteurs tels que l’énergie, les transports, l’eau et l’assainissement, l’éducation, la santé, le logement social, l’industrie, le soutien aux entreprises ou encore l’innovation.

Alain Bouithy
Jeudi 6 Février 2020

Lu 1520 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif