Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’horizon demeure sombre pour les jeunes et diplômés

L’économie nationale a perdu au total 24.000 postes d’emploi au cours de l’année écoulée

Samedi 4 Février 2023

Le taux de chômage en légère baisse en 2022

L’horizon demeure sombre pour les jeunes et diplômés
Le chômage a légèrement reflué en 2022. Selon les chiffres publiés par le Haut-commissariat au plan (HCP), le nombre total de chômeurs a reculé de 66.000 au niveau national. Il a baissé de 4% pour s’établir à 1.442.000 chômeurs au lieu de 1.508.000 un an auparavant.

Ce recul est le résultat d’une baisse de 70.000 chômeurs en milieu urbain et d’une hausse de 4.000 en milieu rural, a indiqué l’institution publique dans une note d’information relative à la situation du marché du travail en 2022.

« Le taux de chômage est passé de 12,3% à 11,8% au niveau national, de 16,9% à 15,8%  en milieu urbain et de 5% à 5,2% en milieu rural », a ainsi affirmé le Haut-commissariat relevant toutefois qu’il reste plus élevé parmi les jeunes de 15 à 24 ans (32,7%), les diplômés (18,6%) et les femmes (17,2%).

En effet, « le taux de chômage a connu une hausse de 0,9 point parmi les jeunes âgés de 15 à 24 ans, passant de 31,8% à 32,7% et une baisse parmi les autres catégories d’âge », a indiqué l’organisme public dans sa note d’information.

Selon le Haut-commissariat, il est passé de 19,6% à 19,2% pour les personnes âgées de 25 à 34 ans (-0,4 point), de 7% à 6,4%pour celles de 35 à 44 ans (-0,6) et de 3,8% à 3,3% pour celles de 45 ans et plus (-0,5).

Dans sa note d’information, il ressort également que « le taux de chômage a augmenté de 0,4 point pour les femmes, passant de 16,8% à 17,2% et a baissé de 0,6 point pour les hommes, passant de 10,9% à 10,3% », comme l’a relevé le HCP.

En outre, l’analyse des chiffres suggère que le taux de chômage a enregistré une baisse d’un point parmi les diplômés (il est passé de 19,6% à 18,6%) et de 0,4 point parmi les personnes n’ayant aucun diplôme, passant de 4,6% à 4,2%, toujours selon le HCP.

Les chiffres publiés par le HCP montrent par ailleurs que  « 5 régions concentrent 71,4% des chômeurs, au niveau national. La région de Casablanca-Settat vient en première position avec 25,9%, suivie de Fès-Meknès (13,2%), de Rabat-Salé-Kénitra (12,7%), de Tanger-Tétouan-Al Hoceima (9,8%) et de l’Oriental (9,8%) », a poursuivi l’organisme.

Dans ce volet, les taux de chômage les plus élevés sont observés dans les 3 régions du Sud (20,1%) et dans la région de l’Oriental (17,4%).

Les régions de Casablanca-Settat et Fès-Meknès, une acuité moindre, franchissent la moyenne nationale de 11,8%,  enregistrant respectivement 13,8% et 13,5%.

Avec respectivement 6,9%, 9,7% et 9,7%, les régions de Marrakech-Safi, de Tanger-Tétouan-Al Hoceïma et de Drâa-Tafilalet enregistrent les taux les plus bas, a fait savoir le Haut-commissariat.

En ce qui concerne la perte d’emplois, et après une création de 230.000 postes d’emploi une année auparavant, le HCP annonce une perte de  24.000 postes au titre de l’année écoulée.
Selon les explications de l’institution publique, ce recul résulte d’une création de 150.000 postes en milieu urbain et d’une perte de 174.000 en milieu rural.

Dans cette même rubrique, il ressort que, « par type d’emploi, 136.000 postes d’emplois rémunérés ont été créés, résultat d’une création de 161.000 postes en milieu urbain et d’une perte de 25.000 en milieu rural ».

Quant à l’emploi non rémunéré, les chiffres suggèrent qu’il a accusé une baisse de 160.000 postes, suite essentiellement au recul de ce type d’emploi en milieu rural de 150.000 postes.
Selon une analyse du HCP, les secteurs des services et de l’« agriculture, forêt et pêche » demeurent les premiers pourvoyeurs d'emploi au terme de l’année 2022.

En effet, comme le fait remarquer le HCP dan sa note d’information, le secteur des services a contribué à la création de 164.000 postes d’emploi, celui de l’« industrie y compris l’artisanat » 28.000 postes, alors que l’« agriculture, forêt et pêche » a détruit 215.000 et les BTP 1.000.

Soulignons enfin que le taux de sous-emploi a reculé de 9,3% à 9% au niveau national, de 8,8% à 8,1% en milieu urbain et de 10% à 10,4% en milieu rural, a conclu le HCP indiquant que « le volume du sous-emploi est passé entre 2021 et 2022 de 1.003.000 à 972.000 personnes, de 550.000 à 520.000 en milieu urbain et de 453.000 à 452.000 en milieu rural ».

Alain Bouithy

Alain Bouithy

Lu 1355 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | USFP | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020 | Videos USFP | Economie_Zoom | Economie_Automobile | TVLibe