L’hommage du lycée Descartes à Nour-Eddine Saïl


Libé
Jeudi 17 Mars 2022

Lycée Descartes à Rabat vient d’inaugurer sa nouvelle salle audiovisuelle baptisée du nom de Nour-Eddine Saïl, rendant ainsi hommage à l'un des ténors du septième art marocain, qui aimait transmettre son savoir et sa passion aux jeunes.


A cette occasion, la stèle nominative de la nouvelle salle audiovisuelle a été dévoilée mercredi en présence d’une brochette de figures et de personnalités du monde de la culture et des médias, ainsi que de représentants du corps diplomatique accrédité à Rabat.


La cérémonie d'inauguration a été marquée par une série de témoignages autour des valeurs et du legs de feu Saïl, dont un discours du ministre de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication, Mohamed Mehdi Bensaid.

"Il est impossible de convoquer ici seulement le philosophe, le cinéphile, le critique, le penseur et l’homme confluent de cultures et de pensées. L’érudition est en tout lieu chez Si Noureddine", a affirmé le ministre dans ce discours lu en son nom par Mustapha Taimi, secrétaire général du département de la Communication. "Feu Noureddine Saïl est un bâtisseur dans l’âme emporté par un virus destructeur. Un homme qui a prouvé par ses mots et ses actes que la maîtrise et l’amour d’une langue n’est pas l’apanage d’un territoire ou d’une origine", a-t-il ajouté.


A travers lui, a poursuivi M. Bensaid, "l’esprit des Lumières a continué d’éclairer notre pays et plus encore, pour son engagement, pour sa grandeur d’âme et pour l’indépendance de sa pensée, il est aujourd’hui naturel de saluer sa mémoire au cœur d’une institution portant le nom de René Descartes", se disant "particulièrement honoré de rendre hommage à cet absent si présent, à cet absent lumineux, à ce cinéaste de l’audace, à cet homme du courage, à ce patriote de tous les instants dont je salue la mémoire autant que l’œuvre".

"Figure de notre temps, Feu Nour-Eddine Saïl est également une figure d’un autre Temps, un moderniste convaincu, un patriote invétéré qui a fait du cinéma sa cause personnelle et son plus beau combat", a-t-il souligné.


Dans une déclaration à M24, la chaîne d’information en continu de la MAP, Mme Nadia Larguet, veuve de Feu Saïl, a partagé sa grande fierté de l’hommage rendu à son défunt époux, un homme qui était autant Français que Marocain et Marocain que Français qui aimait la liberté. "Nous sommes extrêmement fiers. (...) Je trouve qu’il s’agit d’une très belle reconnaissance envers ceux qui ont énormément donné à ce pays que ce soit dans le cinéma, la télévision et la culture en général", s’est-elle félicité, en marge de la cérémonie d’inauguration.


Culture Bouillon

Exposition
 

L’artiste pluridisciplinaire Monia Abdelali exposera, du 19 mars au 15 avril à Marrakech, ses dernières créations sculptées et peintes, passionnantes et hautement colorées.


A travers l’exposition "Eudaimonia" qui sera visible à la Galerie "Noir sur Blanc", Mme Abdelali "ouvre un message d’espoir en cette période complexe, en voulant partager avec nous un état d'esprit, un retour aux sources, un échange de valeurs humaines et écologiques, et un regard sur le monde : une vision humaniste", indique ladite galerie dans un communiqué.


Ses figurines, libres et décomplexées, se dressent telles des poings levés, telles des sentinelles, armées de bienveillance et de bonté, et font office de petits soldats portant un message d’espoir, porteurs d’une vie : la vraie, ajoute la même source. L’artiste plonge le public dans un univers de couleurs et de symboles rappelant le Pop’art. Son œuvre oscille entre ironie, provocation et dénonciation. L’artiste elle-même définit son travail comme "un mélange de bande dessinée et de psychédélique". 
Elle s’intéresse tout particulièrement au corps, corps féminin, corps masculin, corps longilignes aux bouches écarlates, cette thématique sillonne toute son œuvre.

 
Rencontre
 
Le renforcement des relations académiques et culturelles Maroc-Pays d'Amérique latine et des Caraïbes a été au centre d'une rencontre, mercredi à Rabat, à la Faculté des Lettres et Sciences humaines de l'Université Mohammed V.


Cette rencontre a pour objectif de renforcer les liens culturels entre le Maroc et plusieurs pays d'Amérique latine et des Caraïbes qui "entretiennent des relations historiques très importantes", a indiqué Jamal Eddine El Hani, doyen de la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines de Rabat. "Nous contribuons à faire connaître ces liens à travers des rencontres culturelles et scientifiques visant à asseoir des échanges entre l’Université Mohammed V, précisément la Faculté des Lettres et Sciences Humaines, avec ses homologues de l’Amérique Latine sur l’histoire, l’anthropologie, la sociologie, entre autres domaines, et surtout des échanges entres chercheurs, enseignants et étudiants", a-t-il ajouté.

Dans ce sens, "nous avons déjà entamé des discussions avec ces universités dans l'optique de recevoir des étudiants latino-américains dans notre faculté", a-t-il fait savoir.


Au menu de cette rencontre figuraient des débats autour de "la Maison de l'Amérique latine et des Caraïbes", créée dans le cadre de l'accord entre l’Université de Lanus et l'Université Mohammed V et qui vise notamment à générer une plateforme d'idées et de débats sur les aspects économique, politique, scientifique, technologique et culturel de l'Amérique latine et des Caraïbes, en faisant connaître les différentes réalités qui la composent, en plus de promouvoir la coopération sud-sud entre les deux continents et de faciliter les échanges universitaires entre l'Amérique latine et l'Afrique.


Lu 826 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.