Libération


Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L'expérience marocaine dans le domaine de la finance et des énergies renouvelables mise en exergue à Yokohama

Une rencontre organisée par CFC et Masen en marge de la 7ème TICAD




L'expérience marocaine dans le domaine de la finance et des énergies renouvelables mise en exergue à Yokohama
L’expérience marocaine dans le domaine de la finance et des énergies renouvelables a été mise en exergue, mercredi à Yokohama, devant des hommes d'affaires et des acteurs japonais lors d’une rencontre en marge de la 7e Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l'Afrique (TICAD-VII).
La rencontre, organisée par Casablanca Finance City (CFC) et l'Agence marocaine pour l'énergie renouvelable (Masen), a été une occasion de présenter aux hommes d'affaires nippons le climat d'investissement et les opportunités économiques prometteuses du Maroc, et de souligner les progrès accomplis par le Royaume dans la consolidation du secteur financier et de ses investissements sur le continent africain, ainsi que dans le développement du secteur des énergies renouvelables, en tant que pilier de l’économie nationale.
A cet égard, rapporte la MAP, le directeur général de la CFC, Saïd Ibrahimi a affirmé que l’institution, qui est le premier centre financier en Afrique, est disposée à accompagner le secteur privé japonais à investir au Maroc et en Afrique, soulignant la forte présence du secteur privé marocain dans le continent dans des domaines tels que la banque, les télécommunications, les assurances et l'industrie.
M. Ibrahimi a souligné que les institutions financières marocaines jouent un rôle actif en matière d’investissement en Afrique, notamment le Groupe Saham, présent dans 22 pays africains, la BMCE Bank of Africa (19 pays), la Banque populaire (17 pays) et Attijariwafa bank (14 pays), rappelant que le Maroc est le premier investisseur en Afrique et a signé de nombreux accords de coopération avec plus de 35 pays africains.
Il a appelé les hommes d'affaires japonais à tirer profit de la plateforme du CFC pour renforcer leurs investissements et bénéficier de ses importants services.
Grâce à des partenariats avec de nombreux pays africains, Casablanca Finance City veille à ce que ses membres aient accès à des contacts locaux pour faciliter leurs affaires sur le continent, et organise des réunions régulières offrant des opportunités d'investissement, a-t-il noté.
Pour sa part, le directeur des partenariats et de la coopération internationale au sein de Masen, Ali Zerouali a passé en revue les principales réalisations du Maroc dans le domaine des énergies renouvelables, qui lui confèrent une place de choix aux niveaux régional et international, en particulier en matière d'énergie solaire et éolienne.
Il a mis en exergue l'expérience accumulée par la Masen sur le terrain à travers le lancement de plusieurs centrales solaires, soulignant la volonté de partager l'expérience marocaine dans ce domaine avec les pays africains.
M. Zerouali a également mis en avant les opportunités d'investissement prometteuses dans le domaine des énergies renouvelables et le soutien qu'apporte le Royaume pour la promotion de ce secteur.
Le continent africain est appelé à surmonter les problématiques d’approvisionnement en énergie en investissant dans les énergies renouvelables, a-t-il estimé, relevant l’existence de possibilités de coopération avec les acteurs japonais dans ce domaine.

Samedi 31 Août 2019

Lu 1326 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.