Libération







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L’après Covid-19 doit faire place à un Maroc social et créateur de richesse

Les priorités du développement à moyen terme du Maroc déclinées par McKinsey




L’après Covid-19 doit faire place à un Maroc social et créateur de richesse
La gestion de la crise du coronavirus (Covid-19) par le Maroc est très efficace du point de vue sanitaire et économique, a affirmé le cabinet McKinsey dans une récente analyse.
Mais au-delà des différentes initiatives prises pour relancer l’économie nationale, le prestigieux cabinet de conseil international a estimé qu’« il est impératif de définir l’ambition de développement à moyen et long termes ». 
Pour s’en convaincre, les analystes de ce cabinet actif au Maghreb depuis les années 1970 rappellent qu’en plus de les avoir révélées, la crise a accéléré les tendances économiques fondamentales et déclenché de nouvelles dynamiques qu’il va falloir prendre en compte pour mieux aborder l’avenir.
Dans un document synthétisant les priorités de développement à moyen terme pour le Royaume intitulé « Perspectives sur les priorités économiques et sociales du Maroc post-Covid », McKinsey pense que le Maroc devrait accorder plus d’attention au domaine social à travers un système de soins de qualité et accessible à tous, une école de qualité garantissant l’égalité des chances ainsi que l’inclusion des plus vulnérables dans la société et la croissance.
Une fois la crise de Covid-19 passée, le cabinet estime que le pays devrait aussi travailler à la création de plus de richesse aux niveaux local et régional en développant notamment « des filières au service de la demande locale, de moteurs à l’export intégrés régionalement sur les nouvelles chaînes et d’un secteur financier au service d’une économie locale, nationale et régionale », souligne notre confrère Médias24.com
L’autre priorité évoquée dans son analyse concerne la transformation digitale de l’Administration au service des citoyens et investisseurs. Pour les analystes du cabinet, le Maroc doit compter aussi parmi ses priorités : la digitalisation de l’économie et la création d’un écosystème technologique pour une convergence vers une société digitale inclusive, souligne pour sa part un autre confrère, Daily morocco.com
Le développement durable doit aussi figurer dans l’agenda du Maroc d’après Covid-19, a-t-il insisté. A ce propos, l’analyse du cabinet McKinsey fait allusion au leadership régional en termes d’énergies renouvelables et à la promotion d’une agriculture durable et une gestion optimisée de l’eau. Sans oublier l’ancrage de l’économie dans le développement durable.
Outre ces propositions, le cabinet relève d’autres priorités transverses. Il s’agit notamment d’accélérer l’investissement public et privé (climat des affaires), renforcer le capital humain sur les secteurs porteurs, adapter et simplifier la réglementation, restaurer la confiance et promouvoir la culture nationale, a relevé le cabinet qui propose pour chacune de ces priorités une série d’actions à entreprendre.
Si les priorités et le plan d’action que suggère le document sont suivis, McKinsey pense que « l’économie pourrait réaliser une croissance comprise entre 2% et 3% par an, tirée par les investissements publics (santé et éducation), les industries locales et le secteur primaire », comme le rapportent les deux médias cités plus haut.
Premier cabinet de conseil international à ouvrir un bureau permanent à Casablanca, en 2004, le cabinet a comme ambition d’accompagner les grandes entreprises et institutions publiques en Afrique francophone, ainsi que de développer des talents voués à devenir les futurs leaders du continent africain. 
Avec près de 500 collaborateurs sur le continent africain, répartis au sein de sept bureaux (Casablanca, Johannesburg, Lagos, Addis-Abeba, Nairobi, Luanda et Le Caire), McKinsey estime aujourd’hui avoir une présence bien établie en Afrique.

A. B.
Jeudi 11 Juin 2020

Lu 889 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif