Libération


Facebook
Rss
Twitter








Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L'Inde détient le record de morts par selfie




La prochaine fois que vous visiterez le Taj Mahal, que vous grimperez sur une falaise ou vous trouverez sur la trajectoire d'un train lancé à toute vitesse, ravisez-vous si vous trouvez que le cadre est idéal pour un selfie.
Car c'est dans ces trois situations, et bien d'autres, que 76 personnes ont trouvé la mort ces deux dernières années en se prenant en photo en Inde, le pays le plus meurtrier pour les amateurs de selfies, selon une étude publiée par l'Université américaine Carnegie Mellon et l'institut Indraprasth de la technologie de l'information à New Delhi.
En quête du selfie parfait, plus de gens sont morts en Inde sur cette période que dans le reste du monde, selon les chercheurs qui ont identifié sur Internet et les réseaux sociaux un total de 127 "morts par selfie" depuis mars 2014.
"Ce phénomène est tellement désastreux que durant la seule année 2015, il y a eu plus de morts dues aux selfies qu'aux attaques de requins à travers le monde", commentent les chercheurs sur leur blog.
Selon l'étude publiée la semaine dernière, le moteur est le désir de collectionner le plus de "likes" et commentaires possibles sur les réseaux sociaux. Mais les chercheurs n'apportent pas d'explication sur le triste record détenu par l'Inde.
Dans le nord du pays, trois étudiants sont ainsi morts en essayant de prendre un selfie face à un train lancé à toute vitesse, selon l'étude.  Un autre étudiant a perdu la vie quand la falaise sur laquelle il était monté pour prendre une photo s'est écroulée: il a fait un plongeon de 18 mètres dans un ravin.
Au Taj Mahal, un touriste japonais est mort après avoir glissé sur les escaliers du célèbre mausolée de marbre blanc.
Le Pakistan occupe la deuxième place des "morts par selfie" avec neuf victimes, suivi des Etats-Unis avec huit morts et la Russie, six.

Mardi 22 Novembre 2016

Lu 431 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 21 Septembre 2020 - 15:28 Le diabète de type 2 favorisé par l’insomnie