LibéSPort




Zoom







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

L'Espagne reste sur sa faim

Jeudi 24 Juin 2010

L'Espagne a retrouvé l'appétit en battant le Honduras (2-0) lundi dans le groupe H du Mondial-2010 mais, péchant par gourmandise en attaque, elle est aussi restée sur sa faim, avant le plat de résistance proposé par le Chili vendredi.
"Ca n'a pas été un bon match. On s'est créé beaucoup d'occasions, on aurait dû marquer plus de buts. Je ne suis pas du tout content". La sentence lâchée par le chef Vicente Del Bosque a de prime abord de quoi éberluer, juste après une victoire.
Sa Roja y a pourtant mis la manière. Un peu brouillonne en première période, elle a ensuite offert des morceaux de choix à l'Ellis Park de Johannesburg, avec quelques actions savoureuses à une touche de balle.
"Pour la victoire d'aujourd'hui, on a joué comme contre la Suisse, avec beaucoup de joueurs offensifs et notre +toque+ (toucher)", s'est félicité Villa, auteur du doublé. "La déception de la première journée est à moitié effacée, a renchéri Xavi. Contre le Chili, il faudra à nouveau attaquer et mordre dans le ballon comme on l'a fait aujourd'hui".
Mais la recette du "tiqui-taca", ce jeu à passes courtes, se trouve affadie par le manque de réalisme, en particulier par un Torres qui transforme des caviars en déchet. Relevant de blessure, il manquait encore manifestement de rythme et de ce coup d'accélérateur qui fait sa force. Privé de dessert en étant remplacé à vingt minutes de la fin, Torres a boudé la presse.
Le doublé de Villa ne doit pas masquer sa propre gourmandise, comme lorsqu'il tente une Madjer (ratée) au premier poteau sur un petit centre de Xavi peu avant la pause. Et surtout quand il manque le cadre sur un penalty! "J'ai marqué des penalties toute ma vie et, à 2-0, je n'avais plus beaucoup de pression", a-t-il éludé.
Navas, titulaire surprise (Iniesta était légèrement blessé), a proposé des solutions sur son aile droite, mais son dernier geste, centre ou tir, était systématiquement contré par la défense hondurienne.
Comme l'a résumé Del Bosque, "on s'est créé beaucoup d'occasions, on aurait dû marquer plus de buts". Le sélectionneur était rejoint dans ce constat par son capitaine, Casillas, qui garde de cette victoire "un goût amer dans la bouche" en raison de cette inefficacité.
Mais si Del Bosque n'est "pas content du tout", c'est aussi parce qu'il a jugé son équipe "vulnérable". "Nous souffrirons face au Chili si nous nous comportons ainsi", a-t-il lancé. Le match s'annonce piquant.

AFP

Lu 187 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | USFP | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020 | Videos USFP | Economie_Zoom | Economie_Automobile | TVLibe











Inscription à la newsletter