Libération







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Kendrick Lamar rallume la controverse sur le mot “Nigger”

Le mot est couramment utilisé par les rappeurs mais est perçu comme l'une des plus graves insultes raciales




Un Blanc peut-il chanter un air de rap incluant le mot "Nigger", littéralement "nègre" en français ? Lors d'un récent concert, le rappeur américain Kendrick Lamar a publiquement affirmé que non. Nouvelle controverse autour du très explosif "N-word".
La polémique est partie d'un concert. Le célèbre rappeur, récompensé le mois dernier par le Pulitzer de la musique, était sur scène  dimanche 20 mai à l’occasion du Hangout Festival en Alabama. Dans cet Etat du Sud, l'esclavage et la lutte des Noirs pour l'égalité des droits sont toujours présents dans les mémoires.
Lamar a invité une jeune fan blanche, identifiée uniquement par son prénom "Delaney", à venir chanter avec lui sur scène son tube de 2012, "m.A.A.d city", où le mot revient plusieurs fois. Après que la jeune femme a repris le mot plusieurs fois, il l'interrompt: "Attends, attends, attends!", lance-t-il à la jeune fille, selon des images vidéo du concert diffusées sur Internet. La jeune fille lui demande pourquoi, si "elle n'est pas assez cool" pour lui, et Lamar répond: "Il faut que tu censures un mot."  Ce sur quoi elle semble comprendre et s'excuse: "Est-ce que j'ai fait ça ? Je suis désolée (...) je suis tellement désolée", dit-elle. Lamar l'autorise alors à reprendre la chanson, malgré les sifflets du public contre "Delaney".
Depuis la mise en ligne de ces images sur les réseaux sociaux, l'histoire a sucité un torrent de réactions, très divisées, à l'image du contexte racial très tendu aux Etats-Unis. Les détracteurs de Lamar dénoncent l"hypocrisie" du rappeur, pour avoir invité la jeune fille à chanter une chanson dans laquelle il savait très bien que le mot était présent, précisément dans le but de la sermonner publiquement. Mais d'autres au contraire soutenaient son initiative "pédagogique". "Comment peut-on écouter suffisamment sa musique pour en connaître les paroles et ne pas en ressortir en comprenant qu'il ne faut jamais employer le mot?", commentait  notamment une jeune New-Yorkaise, Elizabeth Adams, sur Twitter.
Le mot "Nigger", hérité de la période esclavagiste, est couramment utilisé par les rappeurs et par les Noirs dans l'argot urbain, mais est perçu comme l'une des plus graves insultes raciales lorsqu'il est utilisé par des Blancs, qui l'évitent le plus souvent en parlant de "N-word" (le "mot N").
Il est enfin à rappeler que Kendrick Lamar voit le jour en juin 1987 en Californie. Dès son plus jeune âge, il se découvre une passion pour le rap américain et réalise son rêve en faisant une petite apparition dans un clip de Tupac et de Dr. Dre. Après avoir collaboré avec ses deux idoles, il n’a qu’une idée en tête: devenir lui aussi un grand rappeur. A 16 ans, il enregistre ses premières chansons et sort sa première mixtape Youngest Head Nigga in Charge sous le pseudonyme K-Dot. L’album connaît un petit succès, lui donnant envie de récidiver avec plusieurs mixtapes qu’il signe de son vrai nom Kendrick Lamar. En 2009, Overly Dedicated, sa 4ème mixtape, remporte un immense succès, lui permettant de devenir une star du rap aux Etats-Unis mais également dans le monde.
Dès lors, de nombreux artistes veulent travailler avec lui, dont son idole Dr. Dre. Sa carrière explose lorsqu’il sort «Section. 80», son tout premier album, avec lequel il devient le numéro 1 du rap outre-Atlantique. En 2015, il connaît la consécration grâce à To Pimp a Butterfly, son troisième album.
En plus de connaître un très beau succès critique, Kendrick décroche 7 Grammy Awards. Mordu de travail, il ne tarde pas à retourner en studio pour enregistrer un nouvel album, DAMN. Surfant sur son succès dans les bacs, il enchaîne les tournées et les concerts à guichets fermés et devient l’un des rappeurs les mieux payés dans le monde.

A.A
Vendredi 25 Mai 2018

Lu 739 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif