LibéSPort




Zoom







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

John Textor : Les matches truqués sont une réalité

Mardi 23 Avril 2024

John Textor, le propriétaire américain du club brésilien de Botafogo, a dénoncé la "manipulation des résultats" dans le football, lundi à Brasilia, lors d'une audition par une commission sénatoriale chargée d'enquêter sur d'éventuels matches truqués.

"Ce que nous avons découvert au Brésil n'est pas différent du reste du monde, en Belgique, en France, dans toute l'Europe. La manipulation des résultats (dans le foot) est une réalité", a déclaré l'homme d'affaires, également propriétaire de Lyon (L1) et de Molenbeek (1re div. belge).

Entendu durant trois heures par cette commission présidée par l'ancien joueur et actuel sénateur Romario, le patron d'Eagle Foot a notamment dénoncé la manière dont la Fédération brésilienne de football (CBF) sélectionnait les arbitres, et assuré qu'il étayerait toutes ses accusations lundi prochain lors d'une autre séance, à huis clos cette fois.

Pour cela, il a répété vouloir s'appuyer sur l'intelligence artificielle (IA) qui, selon lui, "permet d'analyser les images avec plus de précisions que l'être humain".
Propriétaire de Botafogo depuis mars 2022, John Textor a dénoncé à plusieurs reprises une supposée corruption dans le football brésilien, se disant lésé par le présumé truquage de certains matches, sans toutefois en apporter la preuve jusque-là.

"Nous allons démontrer de manière irréfutable que Palmeiras a bénéficié de cette manipulation des résultats", a notamment clamé John Textor lundi.
La saison dernière, son club de Botafogo, longtemps en tête du championnat, avait finalement perdu le titre au profit de Palmeiras, sacré pour la deuxième année d'affilée.

Devant la commission sénatoriale, instaurée pour enquêter sur l'implication de joueurs, dirigeants ou sociétés de paris sportifs à d'éventuels matches truqués, l'Américain a en outre de nouveau ciblé la CBF.
"Je demande à ce que le pouvoir de la CBF soit réduit. Cela vaut la peine de jouer au football au Brésil (et) il est temps de faire le ménage", a-t-il estimé.

Pour ses accusations, John Textor est par ailleurs poursuivi par la justice sportive brésilienne (STJD). Celle-ci l'a déjà condamné en novembre dernier à une suspension d'un mois pour avoir accusé la CBF de corruption après une défaite 4-3 de Botafogo face à Palmeiras.

Libé

Lu 147 fois

International












Inscription à la newsletter