Libération


Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Insolite : Né dans un train




Un petit garçon est né lundi matin dans un train arrêté dans une station en plein coeur de Paris, a annoncé la régie des transports parisiens RATP, qui lui offrira la gratuité sur ses lignes jusqu’à ses 25 ans.
“Suite à la naissance inopinée d’un bébé dans un train en gare d’Auber, le trafic est interrompu entre les gares CDG/Etoile et Nation”, avait tweeté la compagnie sur le compte du RER A.
Le trafic a été interrompu dans les deux sens pendant trois quarts d’heure sur ce tronçon particulièrement chargé du RER (Réseau express régional), a indiqué un porte-parole à l’AFP, précisant que la naissance a eu lieu à 11H40 (09h40 GMT).
Une quinzaine de personnes —pompiers, policiers et personnel de la RATP— ont aidé sur place, tandis que la rame avait été évacuée dans le calme, a-t-il précisé.
“A notre connaissance, tout le monde va bien”, a relevé le porte-parole. C’est un garçon, selon le compte Twitter du RER A.
“La RATP félicite la maman et a tenu à offrir à l’enfant la possibilité de voyager gratuitement sur son réseau jusqu’à ses 25 ans”, a-t-il précisé.
“Longue et heureuse vie au bébé. Félicitations à la maman. Pensées aussi pour les voyageurs...”, a de son côté tweeté Valérie Pécresse, la présidente de la région capitale et d’Ile-de-France Mobilités, l’autorité organisatrice des transports en commun francilienne.



Facebook recule face aux messageries pour la consommation d’actualité
Le recours aux médias sociaux comme Facebook pour s’informer est en recul en faveur de messageries comme WhatsApp ou Instagram, selon une enquête publiée jeudi qui montre également l’inquiétude du public concernant la diffusion de fausses informations sur Internet.
Selon cette étude réalisée par l’Institut de sondage YouGov auprès de 74.000 personnes dans 37 pays à travers le monde pour l’Institut Reuters, le taux d’utilisation des réseaux sociaux aux Etats-Unis a reculé de six points de pourcentage en 2018 par rapport à l’an dernier.
L’usage de Facebook seul, qui demeure numéro un mondial, a reculé de 9 points de pourcentage sur la même période aux Etats-Unis, et de 2 points au Royaume-Uni et en France.
“Le recours au réseau social pour s’informer a commencé à reculer sur un certain nombre de marchés clés après des années de hausse continue”, constate Nic Newman, chercheur associé à l’Institut Reuters pour l’étude du journalisme, un centre de recherche rattaché à l’Université d’Oxford.
Dans le même temps, l’étude note une augmentation de l’usage des applications de messagerie par des “utilisateurs en quête d’espaces plus privés (et moins conflictuels) pour communiquer”, ajoute M. Newman, notant que Whapsapp -propriété de Facebook- est utilisé par 54% des personnes interrogées en Malaisie, 48% au Brésil et 36% en Espagne par exemple.
L’application Snapchat progresse elle plus particulièrement en Europe et aux Etats-Unis.
L’étude révèle en outre que la confiance dans les médias en général reste stable, à un niveau faible de 44% tandis que seules 23% des personnes interrogées disent faire confiance aux informations trouvées sur les médias sociaux et que plus de la moitié d’entre elles (54%) se disent préoccupées de ne pouvoir différencier le vrai du faux sur Internet.

Samedi 23 Juin 2018

Lu 55 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 21 Septembre 2020 - 15:28 Le diabète de type 2 favorisé par l’insomnie