Libération




Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Insolite : Le noble geste




Un adolescent australien qui avait écrasé un oeuf sur la tête d'un sénateur d'extrême droite auteur de propos islamophobes a annoncé avoir versé les dizaines de milliers d'euros de dons reçus pour sa défense aux victimes du massacre des mosquées néo-zélandaises de Christchurch.
William Connolly avait fait les gros titres de la presse internationale quand il s'en était pris au sénateur Fraser Anning. Le politicien controversé, qui a depuis perdu son siège au Parlement australien, avait affirmé que les attaques des mosquées du 15 mars durant lesquelles 51 fidèles avaient été tués par un suprémaciste blanc étaient dues à l'immigration musulmane en Nouvelle-Zélande.
Deux pages de financement participatif lancées pour "acheter d'autres oeufs" et couvrir les frais de justice de William Connolly, alors âgé de 17 ans, avaient rapidement reçu des milliers de dollars de dons.
L'intéressé a écrit sur Instagram qu'il avait décidé "de donner tous les fonds pour contribuer à soulager les victimes du massacre. Ils ne m'appartiennent pas".
"Enfin!!! Après une bureaucratie énorme, 99.922,36 dollars australiens (62.000 euros) ont été transférés aujourd'hui à la Fondation Christchurch et à Soutien aux victimes", ajoute-t-il, expliquant avoir été défendu gratuitement par un cabinet d'avocats.
Le jeune homme avait reçu en avril un avertissement de la police.

Samedi 8 Juin 2019

Lu 158 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 17 Septembre 2020 - 17:55 Oubliez les boissons gazeuses !

Dimanche 13 Septembre 2020 - 18:00 Des mammouths sous l’aéroport de Mexico