Libération



Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Insolite : ​ ​​Arrêté avec son tigre





Un chef de gang présumé a été arrêté au Mexique avec le tigre qui "gardait" sa maison, au cours d'une opération conduite par des policiers et militaires qui ont saisi des armes et de la drogue.
"Nous avons mené deux perquisitions lors desquelles ont été saisis des armes à feu, de la drogue, du matériel de communication radio et un tigre qui gardait la maison" à San Martin Texmelucan dans l'Etat de Puebla (centre), a déclaré jeudi Jesus Morale, responsable de la sécurité pour l'Etat, au cours d'une conférence de presse.
Les autorités accusent la personne arrêtée, qui n'a pas été identifiée, d'être l'un des dirigeants d'un gang spécialisé dans le vol de carburant à San Martin Texmelucan, localité située à une centaine de km de Mexico, une pratique qui génère de la violence dans la région. Dans sa maison ont été également retrouvées des couvertures portant des messages menaçants signés par le cartel Jalisco Nouvelle Génération, l'un des plus puissants cartels mexicains. De telles couvertures sont souvent laissées par des narcotrafiquants sur les corps de leurs victimes, a précisé lors de la conférence de presse le commissaire de police Victor Torres Moreno.
Le vol de carburant cause d'importantes pertes à la compagnie pétrolière publique mexicaine Pemex. L'Etat de Puebla est l'épicentre de ces activités et les gangs y agissent parfois en collusion avec la police ou des fonctionnaires.
Début mai, un total de 119 policiers de San Martin Texmelucan, dont le chef de la police, avaient été démis de leurs fonctions, soupçonnés de telles activités.

Libé
Lundi 28 Mai 2018

Lu 234 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.