Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Ibrahimovic confesse sa “paniqu ” d'arrêter le foot


Libé
Mercredi 23 Mars 2022

Ibrahimovic confesse sa “paniqu ” d'arrêter le foot
A40 ans, il côtoie désormais en sélection le...fils d'un de ses anciens coéquipiers: la star suédoise Zlatan Ibrahimovic a confessé mardi appréhender avec une certaine "panique" la perspective de raccrocher les crampons. Suspendu pour le match de barrages jeudi à Stockholm entre la Suède et la République Tchèque pour le Mondial-2022 au Qatar, le buteur s'est dit prêt à continuer "jusqu'au bout", si ses coéquipiers loupaient le coche de la qualification. "J'ai cette petite peur: qu'est-ce qui va se passer après ? Je sais que j'aurais d'autres possibilités, que je vais avoir beaucoup d'offres. Mais cette adrénaline que j'ai sur la pelouse je ne la trouverai nulle part ailleurs", a confessé le géant suédois en conférence de presse. "Donc c'est pour ça que j'ai cette panique. Je vais continuer autant que possible et juste profiter", a-t-il poursuivi. Face aux journalistes, "Ibra" était avec le nouveau venu en sélection suédoise, l'ailier de Manchester United Anthony Elanga, 19 ans. A proprement parler une génération d'écart: ce dernier est en effet le fils de l'international camerounais Joseph Elanga, avec qui Zlatan a évolué en club au Malmö FF en 2000/2001. "Profitez-en pendant que je suis sur la pelouse, parce que vous ne verrez rien de comparable. Vous verrez Elanga, je dis ça avec tout le respect, mais vous ne verrez plus Ibrahimovic, donc profitez en tant que vous pourrez", a lancé le natif de Malmö, hilare. En cas de qualification contre les Tchèques, il a toutefois reconnu qu'il ne tiendrait pas 90 minutes pour le match décisif contre la Pologne, directement passée au tour final après l'éviction de la Russie. "Je n'ai pas 90 minutes dans les jambes. Mais on le savait avant ce rassemblement", a-t-il dit, décrivant son corps comme "un vieux gars, mais en forme". Outre Elanga, la Suède peut compter sur ses nouvelles pépites offensives Dejan Kulusevski (actuellement en prêt à Tottenham) ou Alexander Isak (Real Sociedad). "Ce sont eux l'avenir, On ne doit pas investir ou miser sur moi, mais sur eux. Je suis là pour les aider à avancer", a affirmé le vétéran. Après près de cinq ans d'absence, la star suédoise avait fait son retour en sélection juste avant l'Euro l'an dernier, mais avait dû finalement déclarer forfait pour la compétition à cause d'une blessure à un genou.


Lu 1081 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS