Libération



Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Hervé Renard : Ça restera un souvenir inoubliable, une aventure magnifique qui dure depuis deux ans et demi




Les bilans de fin de compétition sont souvent bourrés de révélations. Celui établi par Hervé Renard n’échappe pas à ce principe. Interviewé par le quotidien sportif français ‘’L’équipe’’, le sélectionneur national a exprimé tout son ressenti après le parcours de ses protégés en Russie ; mais plus important, il a aussi scellé à demi-mots son avenir à la tête des Lions de l’Atlas.
Commençons par la fin. Hervé Renard n’a pas affirmé explicitement qu’il a l’intention de quitter son poste, mais c’est tout comme. A la question «qu’avez-vous dit à vos joueurs en les quittant ? », le coach français a donné une réponse à la fois en surface et en sous-marin. Puisqu’au-delà du premier volet, où il dit avoir remercié ses joueurs pour la qualification au Mondial, le second dévoile en filigrane ses intentions. «J’ai été fier d’avoir été votre entraîneur pendant cette Coupe du monde, malgré notre retour précoce», leur a-t-il dit. Et de poursuivre : « Ça restera un souvenir inoubliable, une aventure magnifique, ensemble durant deux ans et demi ». De prime abord, cette réponse ne porte pas le sceau de la révélation, mais comparer son aventure à la tête de la sélection à un souvenir, et vu la maîtrise dont fait preuve Hervé Renard en termes de communication, il paraît peu probable que ce ne soit qu’un trait d’esprit, sachant qu’il est resté en Russie contrairement à la délégation marocaine. Et ce même s’il a rappelé qu’il est sous contrat jusqu’en 2020 avec la FRMF.
Non moins intéressante, la suite de l’interview a dévoilé quelques éléments de réponse sur le bilan de l’équipe nationale lors du Mondial. D’abord, c’est en des termes très élogieux qu’Hervé Renard a jugé la performance de son équipe. Une prestation dont il s’est dit « fier, et même plus que ça », avant d’embrayer ensuite et rapidement sur un sujet qui a cristallisé toute sa frustration : «Nous sommes déçus de ne pas avoir pu jouer la qualification. Et contre l’Espagne, encore, comment comprendre et accepter que le corner soit tiré du mauvais côté ? C’est une incroyable erreur d’arbitrage à ce niveau. Ce qui nous est arrivé dans la compétition est d’ailleurs assez invraisemblable et, pourtant, on l’a vécu», a-t-il regretté.
Alors que les observateurs ont été unanimes quant à l’aspect rédhibitoire de la défaite contre l’Iran, Hervé Renard, lui, voit les choses d’un autre œil. Certes s’il a concédé qu’ils auraient dû faire un nul contre l’Iran et que «c’est certain, ce point nous aurait fait du bien», au moment de donner de plus amples explications, et dans une manière de se déresponsabiliser, il a présenté des arguments quelque peu inadéquats en premier «non, ce sont les trois matches de groupe qui comptent. Avec la Côte d’Ivoire, nous avons été champions d’Afrique (en 2015) en commençant par deux nuls. Qui aurait pensé ensuite qu’on irait au bout ?», comme si les deux tournois pouvaient être mis sur un même pied piédestal. Puis dans un second temps, il a encore une fois tout mis sur le dos d’un arbitrage, il est vrai scandaleux : «Sans des faits d’arbitrage, nous aurions pu battre le Portugal et l’Espagne. Ça me gêne d’en reparler sans cesse car on a l’impression de pleurer, mais quand c’est trop flagrant, c’est difficile de l’occulter».
C’est vrai que cela ressemble fort à du pleurnichage, mais au fond, pouvait-il faire autrement, tant l’injustice qui a frappé l’équipe nationale a confiné à l’évidence ? Cependant, d’un autre côté, l’arbitrage ne peut pas tout expliquer. Si c’était le cas, ça se saurait.

C.C
Jeudi 28 Juin 2018

Lu 678 fois


1.Posté par Redouane le 28/06/2018 17:06
Source Afrik foot
Malgré l’élimination du Maroc de la Coupe du monde 2018, le sélectionneur Hervé Renard ne va pas quitter la Russie. En effet, le technicien va profiter de sa présence au pays des tsars pour encourager son pays, la France, et la dernière sélection africaine en lice, le Sénégal.

"J’ai tout vécu avec passion et je ne compte pas m’arrêter. Je vais rester à Moscou suivre la suite comme supporter de la France et du Sénégal (il assistait d’ailleurs au match des Bleus contre le Danemark, mardi), comme un passionné que je suis", a annoncé le double vainqueur de la CAN dans les colonnes de L’Equipe. "J’ai bientôt cinquante ans, c’est la première fois que j’assiste à une Coupe du monde, je veux en profiter. C’est génial d’être là, j’en suis conscient." Bien sûr, Renard aurait préféré vivre tout ça depuis un banc de touche...

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 28 Septembre 2020 - 20:38 Jaime Pacheco nouvel entraîneur du Zamalek

Lundi 28 Septembre 2020 - 20:36 Le Raja et la RSB assurent l’ essentiel

Dimanche 27 Septembre 2020 - 18:00 La FRMF arrête le programme des dernières journées