Libération

Facebook
Rss
Twitter





Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Hémorragie sur le front de l'emploi

581.000 postes d’emploi perdus au troisième trimestre 2020 par rapport à celui de 2019




L’ hémorragie sur le front de l’emploi se poursuit et les derniers chiffres du chômage que vient de publier le Haut-commissariat au plan (HCP) n’augurent guère de lendemains meilleurs. Avec l’enregistrement de 368.000 nouveaux chômeurs, entre le troisième trimestre de l’année 2019 et celui de 2020, le nombre de ces derniers est passé de 1.114.000 à 1.482.000.

Cette variation correspond à une augmentation de 33%, a relevé l’institution publique dans une note d’information portant sur l’évolution des indicateurs du marché du travail au titre du troisième trimestre de 2020, soulignant que cette évolution résulte d’une hausse de 276.000 chômeurs en milieu urbain et de 92.000 en milieu rural. Il faut dire qu’après une tendance à la baisse durant les trois dernières années, le taux de chômage a grimpé de 3,3 points, entre les troisièmes trimestres de 2019 et de 2020. Il est ainsi passé de 9,4% à 12,7%.

D’après le HCP, «le taux de chômage a enregistré une forte hausse aussi bien en milieu rural qu’en milieu urbain, passant respectivement de 4,5% à 6,8% et de 12,7% à 16,5%», relevant que près de 8 chômeurs sur 10 (79,5%) résident en milieu urbain, 71,2% sont de sexe masculin, 71,9% sont âgés de 15 à 34 ans et 31,4% sont détenteurs d’un diplôme supérieur. Le même constat a également été relevé parmi les femmes dont le taux de chômage a bondi de 13,9% à 17,6% et parmi les hommes, de 8,0% à 11,4%. Selon les statistiques publiées par le HCP, il a connu une forte augmentation parmi les jeunes âgés de 15 à 24 ans (5,7 points), passant de 26,7% à 32,3%. Concernant le taux de chômage des diplômés, le Haut-commissariat souligne dans sa note d’information qu’il a enregistré une hausse de 3,2 points, passant de 15,5% à 18,7%. Le HCP précise que «cette hausse est plus prononcée parmi les détenteurs de diplômes en qualification et spécialisation professionnelle (+ 4,9 points avec un taux de 24,8%), de diplômes de techniciens et de cadres moyens (+4,0 points avec un taux de 23,6%) et diplômes de l’enseignement secondaire (+4,0 points avec un taux de 18,3%)». A propos des caractéristiques de la population en dehors du marché du travail âgée de 15 ans ou plus au troisième trimestre de 2020, la note du HCP indique qu’elle est au nombre de 15,15 millions, en majorité des femmes au foyer (54,9%) ou des élèves ou étudiants (24%). Et de préciser que les femmes représentent 73,8% de cette population. «Selon le diplôme, un peu plus de la moitié (53,4%) des personnes en dehors du marché du travail n’ont aucun diplôme, 34,7% ont un diplôme moyen et 11,7% un diplôme supérieur», précise la note. Dans sa note d’information, le Haut-commissariat s’est aussi exprimé sur la situation de l’emploi, indiquant que l’économie marocaine a créé en moyenne 144.000 postes entre les troisièmes trimestres des trois dernières années. L’institution précise, cependant, qu’au troisième trimestre 2020, «l’économie a perdu 581.000 postes d’emploi par rapport à celui de 2019, ce qui correspond à une baisse de 5,4% (237.000 postes en milieu urbain et 344.000 en milieu rural). Selon les secteurs, 260.000 postes d’emploi ont été perdus dans les «services» au niveau national (196.000 en milieu urbain et 64.000 en milieu rural), soit une baisse de 5,2%. Le secteur de l’«agriculture, forêt et pêche» a perdu 258.000 postes d’emploi (baisse de 7,9%), tandis que celui de l’«industrie y compris l’artisanat», a perdu 61.000 postes (baisse de 4,8%). En ce qui concerne le secteur des BTP, le HCP indique qu’«il a créé 1.000 postes d’emploi, résultat d’une création de 2.000 postes en milieu urbain et d’une perte de 1.000 en milieu rural, enregistrant une stagnation du volume d’emploi dans ce secteur». Il est à préciser que la baisse de l‘emploi, entre les deux trimestres, a touché toutes les catégories : l’emploi salarial a baissé de 157.000 (ou -3%), les auto-employés de 264.000 (ou -7%) et l’emploi nonrémunéré de 160.000 (ou -10,3%), a fait savoir le HCP.

Autre point abordé dans sa note, celui du taux d’emploi qui a chuté à 37,9% au troisième trimestre marquant une baisse de 2,8 points par rapport au même trimestre de 2019. Selon le HCP, «le taux d’emploi a diminué parmi toutes les catégories, plus particulièrement parmi celles des jeunes et des femmes. Il a baissé de 2,1 points en milieu urbain (de 36,4% à 34,3%) et de 3,7 points en milieu rural (de 48,5 à 44,8%)».

Dans sa note, l’institution publique fait également état du fait que cette baisse a été plus accentuée pour les femmes (–3 points) que pour les hommes (–2,6 points), relevant que l’écart entre hommes et femmes a atteint 47,2 points, avec des taux d’emploi respectifs de 61,9% et de 14,7% au troisième trimestre 2020. Elle précise, par ailleurs, que le taux d’emploi a diminué de 3 points pour les 15-24 ans (de 18,1% à 15,1%), de 4 points pour les 25-34 ans (de 50,2% à 46,2%) et d’1,8 point pour les 45 ans ou plus (de 40,3% à 38,5%).

Alain Bouithy

Libé
Jeudi 19 Novembre 2020

Lu 294 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.