Libération



Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Fouzi Lekjaa : Nécessité de mener des chantiers de formation qui doivent assurer l'harmonie et l’identité de notre football




Le président de la Fédération Royale marocaine de football (FRMF), Fouzi Lekjaa a mis, vendredi à Salé, l'accent sur l'importance de la formation pour assurer "l'harmonie et l'identité" du football marocain.
"Il est nécessaire de mener des chantiers de formation qui doivent assurer l'harmonie et l’identité de notre football", a déclaré M. Lekjaa lors de la cérémonie de clôture d'un stage de directeurs techniques, entraîneurs de gardiens de but et préparateurs physiques des centres de formation, organisée au Centre national de football Maâmoura (près de Salé). 
Pour le président de la FRMF, ce travail de formation a pour principal but de combler le vide que connaît le parcours des jeunes joueurs et se répercute sur leur talent et leur rendement au sein des équipes seniors.
"Aujourd’hui, la grande lacune de notre système de foot, c’est un passage vide, mais généralement destructif, de nos enfants entre l’âge de l’expression du potentiel et l'âge où le joueur est censé intégrer une équipe seniors. C’est un passage qui doit permettre de sauvegarder le potentiel brut que le gamin a exprimé lors de son jeune âge", a-t-il expliqué.
M. Lekjaa a, également, insisté sur l'impératif de mener un travail de suivi et d'accompagnement afin d'atteindre les objectifs escomptés. "On doit travailler d'une manière continue (...) on a, aujourd’hui, l'obligation de faire ce travail d’une manière efficace et rapide pour dégager les prémices de résultats prometteurs", a-t-il affirmé. 
"Après la phase de mise en place de nos structures, la phase de familiarisation et de prise de fonction dans les clubs, la phase qu’on va entamer est une mise en œuvre réelle. Par rapport à cette phase, on a l'obligation d'avoir des résultats, dans une logique footballistique, et ce à travers un suivi continu et une évaluation permanente de ce qu'on est en train de faire, afin d'apporter les ajustements nécessaires quand il le faudra et prendre les mesures qui s'imposeraient", a-t-il souligné.
Ce stage de deux jours, qui a ciblé des directeurs techniques, entraîneurs de gardiens de but et préparateurs physiques, est de nature à doter les centres de formation d'éléments humains à même d'améliorer le niveau et le cadre de formation des jeunes, selon le directeur technique national, Nasser Larguet.
"C’est une formation de cadre, mais aussi une formation des jeunes. L’objectif est de mettre en place des ressources humaines au sein des centres de formation, qui sont pris en charge par la FRMF et les doter d'un programme de travail", a-t-il indiqué. 
"On a aussi instauré un mécanisme d'accompagnement de ces centres de formation, à travers des visites aux clubs ayant pour but de passer des tests physiques et de s'assurer du niveau du travail accompli. Ces missions ont également pour tâches d'identifier les problématiques que rencontrent ces centres de formation, pour mettre en place des plateformes réalisables". 
Cette cérémonie a été marquée par la remise d'équipements sportifs aux centres de formation, dont les cadres et staffs ayant bénéficié de ce stage.

Ouverture officielle de la billetterie de la CAN

L’opération de vente des billets pour les matches de la 31è édition de la Coupe d’Afrique des nations de football (CAN-2017), que le Gabon abrite à partir du 14 janvier prochain, a été officiellement lancée jeudi à Libreville.
Au total, quelque 513.000 billets sont disponibles pour les 32 matches au programme du tournoi, avec une politique tarifaire ''plus attractive'', les prix variant entre 500 fcfa (moins d’un euro) et 20.000 fcfa (30 euros), selon les catégories, a indiqué le comité d'organisation (Cocan).
Les billets pour la finale au stade de l’amitié à Libreville, le 5 février, pourront toutefois atteindre jusqu’à 40.000 fcfa (60 euros), précise-t-on. 
Les matches de la CAN-2017 se dérouleront dans quatre villes, à savoir la capitale Libreville, Oyem, Port-Gentil et Franceville.


Libé
Lundi 19 Décembre 2016

Lu 468 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Mardi 29 Septembre 2020 - 20:32 Nayef Aguerd, adaptation express

Lundi 28 Septembre 2020 - 20:38 Jaime Pacheco nouvel entraîneur du Zamalek