Libération


Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Forte baisse de l’indice de production dans les industries automobile et du bois


L’IPIEM hors raffinage de pétrole accuse une baisse de 21,4% au deuxième trimestre



S elon les chiffres publiés par le Haut-commissariat au plan, l’indice de la production des industries manufacturières hors raffinage de pétrole a accusé une baisse de 21,4% au cours du deuxième trimestre 2020 par rapport à la même période de 2019. Il avait enregistré une hausse de 0,5% au cours du premier trimestre 2020 par rapport à la même période de 2019. Dans une note d’information relative à l’indice de la production industrielle, énergétique et minière (Base 100 : 2015), du deuxième trimestre dernier, l’institution publique a attribué cette régression notamment aux baisses respectives des indices de production des branches de l’«industrie automobile» (57,1%), de la «fabrication d’autres produits minéraux non métalliques» (31,5%), de l’«industrie de l’habillement» (37,4%), de la «fabrication de textiles» (44,7%), de la « métallurgie » (48,3%) et de la « fabrication de produits en caoutchouc et en plastique » (48,1%). Le recul de l’IPIEM hors raffinage de pétrole enregistré au cours de cette même période résulte également des baisses observées au niveau des indices de production des branches de la «fabrication d’équipements électriques» (42,4%), de la «fabrication de produits métalliques» (49,8%), de l’«industrie du cuir et de la chaussure » (43,0%) et de l’«industrie du bois» (62,5%), selon le HCP Dans sa note, le Haut-commissariat a en revanche relevé une hausse de l’indice de l’«industrie chimique» de 3,3% au cours du même trimestre. A titre de rappel, la hausse de l’indice de la production des industries manufacturières hors raffinage de pétrole, observée au cours du premier trimestre 2020, résultait notamment de l’augmentation de l’indice de la production des «industries chimiques» (8,2%), de celui des «industries alimentaires» (7,5%), de celui des «industries pharmaceutiques» (17,5%), de celui des «articles d’habillement» (6,4%), de celui du «papier et carton» (9,5%) et de celui du «travail du bois» (5,9%). Dans une note relative à l’évolution de l’IPIEM hors raffinage de pétrole au cours du trimestre précédent, le Haut-commissariat avait en revanche relevé une baisse de 20,3% de l’indice de l’«industrie automobile». Un recul que les économistes de l’institution avaient également observé au niveau des indices de l’«industrie d’autres produits non métalliques» (4,5%), de la «métallurgie» (14,7%), de l’«industrie électronique» (15,4%), de l’«industrie textile» (2,4%) et des «industries du cuir et de la chaussure» (26,3%). Rappelons également que la hausse de cet indice au premier trimestre faisait suite à celle de 2,4% enregistrée au cours du quatrième trimestre 2019. Une évolution que le HCP avait à cette période expliquée par notamment la hausse de l’indice de la production des «industries chimiques» (6,6%), de celui de la «métallurgie» (22,3%), de celui «d’autres produits minéraux non métalliques» (2,4%), de celui des «produits métalliques» (5,4%), de celui de l’ «industrie pharmaceutique » de 3,5% et de celui de l’«industrie automobile» (1,5%). A noter qu’au deuxième trimestre de l’année en cours, les données statistiques recueillies par le Haut-commissariat au plan montrent que l’indice de la production des industries extractives a enregistré une hausse de 7,6%, résultant de la hausse de l’indice de la production des « autres industries extractives » de 8,2% et de la baisse de l’indice de production de l’ « extraction de minerais métalliques» de 8,2%, a relevé la note du HCP. S’agissant de l’indice de la production de l’énergie électrique, les chiffres indiquent qu’il a enregistré une baisse de 12,7% au titre de ce deuxième trimestre. Rappelons qu’au premier trimestre dernier, l’indice de la production des industries extractives avait accusé une baisse de 0,4%, résultant de la baisse de l’indice de la production des « produits divers des industries extractives » (0,2%) et de celui des « minerais métalliques » (7,7%). Quant à l’indice de la production de l’énergie électrique, il avait enregistré une baisse de 3,4%. 

Alain Bouithy
Lundi 14 Septembre 2020

Lu 221 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.