Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Fin du premier acte du championnat de football féminin : Un concours sans perspectives


KAMAL MOUNTASSIR
Jeudi 25 Juin 2009

Fin du premier acte du championnat de football féminin : Un concours sans perspectives
Le rideau vient de tomber sur le premier acte du championnat de football féminin. Un concours entamé dans la précipitation, l’improvisation et l’incompétence de ceux qui ont géré ce secteur depuis quelques années.  En principe, il est prévu que les quatre clubs issus du concours disputé en trois poules joueront les demi-finales pour se qualifier à la finale qui désignera le champion du Maroc de cette saison.
A noter que les qualifiés au second acte du championnat sont les équipes classées premières de chaque poule auxquelles on a ajouté le meilleur second dans les trois groupes. Il s’agit du Raja de Casablanca  qui s’est offert la première place au Nord, de Aïn Harrouda qui a occupé la pole position du Centre, du Club municipal de Laâyoune sacré champion dans le groupe du Sud et enfin du meilleur classé deuxième, le champion en titre le Club de Berrechid. Quand aura lieu le tirage au sort, où et quand jouera–t-on les demi-finales et la finale ? Ce sont là des questions que les responsables des clubs ignorent. Quant aux gestionnaires, ils sont injoignables. Ils arguent qu’ils viennent d’être nommés dans leurs nouveaux postes avec la nouvelle équipe fédérale d’Ali Fassi Fihri. Certes, un nouveau visage se trouve à la tête de la Commission centrale du foot féminin, mais comme d’habitude certains indéboulonnables ont gardé leurs postes.
Et si l’on observe des changements au niveau de la forme, la gestion d’antan sera de rigueur. On reprend presque les mêmes et on relance la même mascarade qui n’a que trop duré. Le  concours dont la première partie vient de s’achever a souffert de deux  handicaps majeurs : la programmation qui a été confectionnée sur  mesure des clubs de la Ligue de l’homme fort de la commission centrale  puisque trois des qualifiés appartiennent à ladite ligue.
D’autre part,  le bras de fer de début de saison entre les Ligues et la commission  présidée à l’époque par Kaddari au sujet de la formule à retenir pour  le championnat, a privé les clubs du soutien financier de la fédération qui  s’est refusée à verser sa subvention habituelle aux clubs. Ce qui a  provoqué un tollé général qui a failli arrêter la compétition et pousser plusieurs clubs à se réunir pour créer un Groupement national  de football féminin à l’instar du GNFE et du GNFA. Et comme à  l’accoutumée, la Fédération sous l’influence de l’homme fort de la  commission centrale a failli encore une fois faire appel à la carte de la radiation à vie comme elle l’avait fait la saison précédente avec les contestataires qui ont été amnistiés avec l’arrivée du nouveau président de la FRMF, mais dont l’administration fédérale refuse toujours de leur remettre  les justifications nécessaires pour reprendre leurs activités. De sources siégeant dans cette commission, des  réunions ont eu lieu sous l’impulsion toujours du responsable de  cette commission sans que tous les membres y soient invités à prendre  part et que des décisions sont prises encore une fois dans l’improvisation et la précipitation.
Les mêmes sources ont indiqué à  « Libé » que l’on aurait pris la décision de jouer la Coupe du Trône sans  la participation de tous les clubs. Et que l’on se contenterait de faire  jouer les quatre équipes issues du championnat pour disputer  l’épreuve de la Coupe  à quatre sous forme d’un play off.
Il est certain que si l’on veut  développer ce secteur, il faut rompre avec une certaine  mentalité. Et ce n’est pas avec un championnat aussi faible et balbutiant qu’on arrivera à former un Onze national capable de  rivaliser au niveau régional et continental. Le football féminin souffre  d’une crise structurelle. Une restructuration de fond s’avère indispensable. Cependant pour s’y faire, on  a besoin de ressources humaines, techniques et administratives ainsi  que des fonds nécessaires. 
       



Lu 326 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS