Libération


Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Faire du tourisme durable un vecteur de développement

Le Maroc célèbre la Journée mondiale du tourisme




Faire du tourisme durable un vecteur de développement
 Le Maroc, pays à grande vocation touristique, célèbre aujourd’hui, à l'instar de tous les pays de la planète, la Journée mondiale du tourisme, qu'on veut l’occasion de consacrer le tourisme durable en vecteur de développement, mais surtout en gage de paix, de croissance partagée, de préservation de la nature et de la multi-culturalité.
Au Maroc, l’intérêt pour le tourisme durable ne date pas d’hier. Le Royaume affiche, il y a plus d’une décennie, sa volonté de promouvoir un tourisme responsable qui respecte et met en valeur son environnement naturel, valorise son patrimoine culturel, matériel et immatériel et préserve son identité, souligne la MAP.
Il y a lieu de citer à titre indicatif la création des Trophées Maroc du tourisme durable, la mise en œuvre du guide du voyageur responsable, ou encore l’introduction des labels "Clef verte" pour les hôtels et "Pavillon bleu" pour les plages.
Encore mieux, la stratégie touristique du Maroc "2020" a, elle, pour ambition de promouvoir le Maroc en tant que destination touristique authentique à forte valeur ajoutée, mais aussi et surtout en accordant au développement durable une place de choix conformément à une démarche volontariste de préservation, de conservation et de mise en valeur des patrimoines culturels et naturels du Royaume.
Le défi est donc de taille pour le ministère du Tourisme : "Accroître la sensibilité de tout l’écosystème à cet objectif pour que chacun, institutionnel, élu, investisseur, professionnel, touriste et citoyen, se sente concerné".
C’est dans ce sens que le département a institutionnalisé une journée proprement marocaine de tourisme durable et responsable, et a voulu en faire un rendez-vous annuel dédié à sensibiliser et mobiliser l’écosystème pour valoriser les initiatives innovantes marocaines en la matière et vulgariser les meilleures pratiques avec les partenaires régionaux et internationaux. Deux éditions ont été initiées dans ce cadre à Rabat, respectivement en janvier 2016 et mars 2017.
De surcroît, l’année 2016 a été marquée par le lancement de la Charte marocaine du tourisme durable, avec sa déclinaison africaine en marge de la COP22, qui était d'ailleurs l’occasion de souligner l’apport du tourisme durable dans la lutte contre le changement climatique et inclure l’approche environnementale dans l’offre touristique.
En effet, les efforts fournis par le Maroc, 3ème pays africain en termes de compétitivité touristique en 2017 (Forum économique mondial de Davos), lui ont permis, en quelques années, de devenir l’un des pays leaders en matière de tourisme responsable et d'en faire un atout majeur pour son développement.
C’est dans cette logique que la Journée mondiale du tourisme, dont la célébration officielle est prévue à Doha, au Qatar, se veut un moment opportun de sensibiliser les décideurs des secteurs public et privé et le grand public aux bien-fondés du tourisme durable, qui peut constituer un catalyseur d’un changement positif en matière de politiques, de pratiques commerciales et de comportement des consommateurs.
Consciente de la pertinence de ce questionnement et de la nécessité de réinventer le tourisme du 21ème siècle, l’Organisation mondiale du tourisme (OMT) a ainsi placé, cette année, la Journée mondiale sous le signe "Le tourisme durable, outil de développement".
Par ailleurs, l’Assemblée générale des Nations unies a proclamé 2017 Année internationale du tourisme durable pour le développement, dont le Maroc est partenaire officiel. Une initiative qui constitue, selon le secrétaire général de l’OMT, Taleb Rifai, "une occasion exceptionnelle de se mobiliser pour promouvoir la contribution des voyages et du tourisme, noble activité humaine du XXIe siècle, en vue de construire un monde meilleur pour l’humanité, la planète, la paix et la prospérité".
Il s’agit de savoir comment mettre à profit cette "force" mondiale puissante et porteuse de transformation et ce 1,8 milliard de possibilités, que représente le nombre de voyageurs internationaux prévus pour 2030, pour faire progresser le développement durable, souligne M. Rifai dans un message adressé à l'occasion de cette Journée.

Mercredi 27 Septembre 2017

Lu 1924 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.