Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Entretien avec Abdelaziz Karkach, entraîneur du Mouloudia d'Oujda


«Seul l'intérêt du club doit passer en premier»
« Je suis arrivé au MCO avec des idées bien claires et des objectifs aussi précis que
définis ».

Libé : Quelles sont les raisons du mauvais classement du MCO en championnat national ?

Réponse : les raisons de cette situation sont multiples. A mon avis, le club a été victime en premier lieu et en début de saison d'une mésentente entre les membres du bureau dirigeant. Ce conflit a contribué  à donner un impact négatif sur le rendement des joueurs. La faible moisson de cinq points en huit journées en est l'illustration parfaite, sachant que le facteur mental y est pour beaucoup dans la réalisation des performances sportives. D'autant plus que l'absence de cohésion au sein du comité du club ne mettait pas à l'aise les joueurs.
En  second lieu, ce mauvais départ s'explique par les faibles moyens financiers du club, ce qui n'a pas permis  au Mouloudia d'Oujda de faire des recrutements  et de profiter à l'instar des autres clubs du marché du transfert estival.

Est- ce que  ces problèmes ont  été surmontés ?

Heureusement que l'intérêt du club prime actuellement sur les intérêts personnels et que chacun joue son rôle. Ainsi, les membres du bureau dirigeant ont  su assumer pleinement  leur mission. Ceux  qui ne font plus partie du bureau  ont compris qu'ils peuvent aider  de  l'extérieur. Tout le monde a compris pour le moment que les couleurs du club passent en premier  et je pense que toutes les potentialités de la ville et de sa région, dirigeants actuels ou anciens, médias, autorités, acteurs économiques et public  -sont tenus de se mobiliser afin d'aider le club à se relancer et à troquer la zone de relégation en championnat national.

Votre tâche ne sera pas du tout aisée en cette seconde moitié du championnat où tout point glané vaudra son importance.

Je suis conscient que ma mission ne sera pas facile. Je suis arrivé au MCO avec des idées bien claires et des objectifs aussi précis que définis. En premier, j'ai décidé de mettre de l'ordre au sein des joueurs qui ont besoin à la fois d'une bonne préparation tactique et mentale. Ils ont des qualités individuelles et il faut juste savoir exploiter à bon escient leurs qualités et leur redonner confiance en leur capacité. Et ce , tout en leur épargnant les conflits susceptibles d'éclater. A ce propos, les joueurs doivent savoir que leur rôle se limite à leur prestation sur  le terrain. Chacun doit accomplir son rôle : le public doit contribuer à la bonne marche du club, en l'encourageant à aller de l'avant et la presse doit véhiculer les principes de sportivité et de fair-play. Et au comité dirigeant de mener la barque, sachant que le bureau a déjà mis en place une direction technique dirigée par Mustapha Rachdi.

Qu'en est-il du renforcement de l'effectif ?

En effet, le Mercato hivernal  a permis de recruter Chawki et Diong du KAC de Kénitra, Khalid Najih de l'ASS de Salé et  Zouheir Roki ceci pour les  joueurs nationaux.
Pour les joueurs étrangers, deux sont actuellement en test et le comité ne s'est pas encore prononcé à leur sujet. Il faut avouer que c'est grâce au transfert de Ben Rabeh que ces recrutements ont été possibles.

Et pour le départ de Ben Rabeh ?

Ben Rabeh est un joueur qui a beaucoup donné au club. Il a pu trouver l'opportunité de jouer aux Emirats arabes unis; c'était son souhait et nous ne pouvons que l'encourager. Pour ce transfert, il s'agit d'un simple prêt pour cinq mois et il regagnera les rangs du club  la saison prochaine. Tout le monde a été gagnant dans cette transaction, club et joueur.

Comment envisagez-vous la suite du concours ?

Il faudrait être optimiste. Il reste encore toute la phase retour à disputer et le Mouloudia est capable de remonter cette situation. Le MCO est le club phare de la région de l'Oriental et toutes les potentialités ne doivent ménager aucun effort pour que le club puisse occuper la place qui va de pair avec son image et son histoire. Les acteurs économiques ont la possibilité de promouvoir le sport dans la région. Quant à l'élément humain, nous avons des jeunes et aussi des entraîneurs; en misant sur la formation, tous les clubs de la région auront une autosuffisance en terme d’effectif. Enfin, je lance un appel à tous les anciens dirigeants,  médias et public à s'unir pour l'amour du club.



Propos recueillis par Essaid Allali
Vendredi 9 Janvier 2009

Lu 646 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
br

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 26 Novembre 2021 - 18:05 La RSB à deux manches de la phase de groupes

Vendredi 26 Novembre 2021 - 18:00 Stage de l’EN U23

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020










Flux RSS