Enrique Ojeda Vila : Le Festival des musiques sacrées de Fès, une plateforme mondiale au service du dialogue interculturel

Vendredi 24 Mai 2024

Le Festival des musiques sacrées du monde de Fès, dont la 27ème édition est prévue du 24 mai au 1er juin, se positionne désormais comme une plateforme mondiale au service du dialogue interculturel, a souligné l’ambassadeur d’Espagne au Maroc, Enrique Ojeda Vila. 
Ce festival, qui a dépassé le cadre régional pour s’imposer à l'échelle mondiale, constitue un rendez-vous annuel pour "dialoguer et mieux comprendre d’autres cultures et civilisations", a-t-il expliqué dans une interview accordée à la MAP.

L'ambassadeur espagnol s'est félicité de la participation de son pays en tant qu’invité d’honneur de l’édition 2024 de ce festival, qui a choisi pour thème "La quête de l’esprit Al Andalus", mettant en avant les liens historiques et culturels unissant les deux pays.

Le festival, qui mettra à l’honneur les nûbat, cantigas, chants ladinos et flamenco, est également un lieu pour célébrer la culture dans son sens le plus large, a-t-il poursuivi, mettant en exergue l’esprit d’Al-Andalus comme symbole d’une civilisation fondée sur la rencontre des trois religions monothéistes et leurs cultures.

Le diplomate espagnol a fait observer que son pays sera fortement représenté pendant les dix jours du festival, à travers les performances musicales prévues, dont celle du célèbre guitariste flamenco, Vicente Amigo, qui promet un concert exceptionnel, le trio Tres Linéas, et le groupe Raices musicales galégas

Il a mis en exergue l’excellence des relations culturelles entre les deux pays, fondées sur plusieurs points communs partagés par les sociétés espagnole et marocaine, ainsi que sur la proximité géographique et humaine qui favorise les échanges créatifs dans divers domaines.
Selon lui, cette proximité entre les deux pays favorise la mise en œuvre de projets créatifs conjoints dans les domaines de l’art, la musique, l’éducation et la recherche scientifique.

Il a cité, à titre d’exemple, des événements organisés conjointement par les deux pays au service du renforcement du dialogue interculturel. dont le Festival des cinémas africains de Tarifa-Tanger (FCAT) à Tanger.
M. Ojeda Vila a évoqué l’enseignement de la langue espagnole au Maroc et son rôle clé dans le développement des relations culturelles et académiques entre les deux pays.

Avec ses six centres à travers le Royaume, le réseau de l'Institut Cervantes au Maroc est le deuxième plus important du monde, ce qui témoigne de la place de plus en plus importante de la langue espagnole dans ce pays voisin, a-t-il assuré.

Il a également fait part d'une augmentation significative de la demande des Marocains sur l’apprentissage de l'espagnol, aussi bien au niveau des Instituts Cervantes que des écoles espagnoles et des universités marocaines.

Le diplomate espagnol a, par ailleurs, mis en avant l'apport des Marocains établis en Espagne, "la plus grande communauté étrangère du pays", au rapprochement entre les deux pays.
Le Festival de Fès des musiques sacrées du monde et son Forum, créés respectivement en 1994 et 2001, s’inscrivent dans la tradition savante, artistique et spirituelle de la ville.

Le Festival fut désigné en 2001 par l’ONU comme l’un des événements marquants contribuant au dialogue des civilisations. L’évènement a rallié des artistes de notoriété internationale de tous les horizons, partageant la quête du sacré.

Bouillon de culture

Soirée narrative

Une soirée narrative animée par une pléiade d'artistes et de conteurs s'est tenue, récemment, au Centre culturel Iklyle de Tanger.
Cette soirée, animée par les artistes Fatimazahrae Zrik, Touria Bouhali et Driss Benadada, et le conteur Mohamed Soussi Alaoui Hachem, connu sous le nom de 'Baba Achour", a  pour objectifs de promouvoir le riche patrimoine culturel national et de faire découvrir au public tangérois les multiples facettes de l'art de la narration.

Projection

La projection du film "Le Mépris", de Jean-Luc Godard, qui fête son 60ème anniversaire, aura lieu les 20 et 22 juin à la Cinémathèque de Tanger.
Le film, réalisé en 1963, relate l'histoire de l’écrivain-scénariste Paul Javal qui mène une vie heureuse avec sa femme Camille. Le célèbre producteur américain Jeremy Prokosch lui propose de travailler à une adaptation de l’Odyssée, réalisée par Fritz Lang à Cinecittà. Le couple se rend alors sur les lieux et rencontre l’équipe du film. Prokosch fait bientôt des avances à Camille sous les yeux de Paul. Cette tentative de séduction va sonner le glas de leur couple…

Atelier
 
 L'Institut Cervantès de Tétouan organise, les 24 et 25 juin, le 2ème atelier consacré à la création d'un podcast.
Sur la base des informations recueillies pour le livre du projet "Histoires de la vie: Tétouan, ville de coexistence", cet atelier consistera à transformer ces histoires en audios ou podcasts, en tant qu'émissions radiophoniques à court terme sur la coexistence à Tétouan.
Les audios seront disponibles, une fois édités, dans le dépôt Ivoox de l'Institut Cervantès, et diffusés par la radio locale de Tétouan.

Libé

Lu 483 fois

Cinema | Livre | Musique | Exposition | Théâtre







Inscription à la newsletter

LES + LUS DE LA SEMAINE