Libération



Facebook
Rss
Twitter








Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Enfin, le KACM pourrait prétendre à des jours meilleurs




  Après la pluie, peut-être le beau temps. Un dicton qui pourrait parfaitement convenir à la situation du KACM qui verrait, plus que jamais, le bout du tunnel. Après des années et des saisons jugées catastrophiques par tous les observateurs du football national, Mustapha Hajji se présente en sauveur en invitant des Anglais à investir dans le club phare de la ville ocre.
On parlait depuis quelques jours de l’impasse que vit le KACM suite à une longue période entachée par une gestion le moins que l’on puisse dire suicidaire. Des recrutements à la pelle de joueurs qui n’ont jamais été titularisés et que le club devait dédommager suite à des plaintes déposées par ces derniers, la nomination d’entraîneurs à la tête du staff technique qui étaient invités après un ou deux matchs disputés à quitter le navire, et la liste des aberrations est longue.
Aujourd’hui, à quelques journées de la fin de la saison, le KACM n’est pas encore sorti de l’auberge. Pour toutes ces raisons et d’autres, des supporters et des associations de supporters se sont levés pour dire stop à cette mascarade et à une gestion qui risque de jeter le club à jamais dans le panier des oubliettes.
 Mardi dernier, les hautes autorités de la ville sont parvenues à réunir autour de la même table des représentants du bureau directeur du KACM, l’actuel président chargé de gérer la période transitoire et Mustapha Hajji. Selon un communiqué émis par le secrétariat général du club, les discussions entre les différentes parties étaient probantes et ont mené à une série de propositions qui faciliteraient dans les plus brefs délais la prise en charge du club par des investisseurs étrangers.
Il s’agit essentiellement de la tenue le plus rapidement possible d’une assemblée pour adapter la situation du club à la loi 30/ 09 relative à l’éducation physique et au sport, d’une autre ordinaire pour discuter et approuver les rapports moral et financier et de la constitution d’une association sportiveet l’approbation de son règlement de base.
Lors de cette réunion, une convention de partenariat a été signée entre le bureau directeur et l’association KACM de football et qui stipule que la deuxième partie pourrait bénéficier des infrastructures et équipements du bureau directeur.
Pour rappel, Mustapha Hajji avait expliqué, lors d’une sortie médiatique il y a quelques jours, les intentions des investisseurs étrangers qui comptent redonner au club son éclat d’antan, et ce en instaurant une gestion professionnelle, en faisant des jeunes et de leur formation une priorité, en s’intéressant aux catégories fémininesen plus d’autres idées novatrices.
 

Khalil Benmouya
Jeudi 25 Juin 2020

Lu 750 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 25 Septembre 2020 - 18:05 A mourir d’ennui Le derby des nuls