En 2025, Coldplay sortira son dernier album


Chady Chaabi
Lundi 27 Décembre 2021

Et c’est pas plus mal

En 2025, Coldplay sortira son dernier album
Qui aurait pensé que le génie créatif du groupe de pop britannique, Coldplay, pouvait se tarir ? Pourtant, Chris Martin (chanteur), Jon Buckland (guitare), Guy Berryman (basse), Will Champion (batterie) et Phil Harvey (producteur) semblent se résigner à l’idée. “Notre dernier vrai disque sortira en 2025, et après cela, je pense que nous ne ferons que des tournées” a annoncé dans un entretien accordé à la BBC, Chris Martin, leader de Coldplay, nommé dans les catégories groupe de l’année et meilleur groupe rock/alternatif aux Brit Awards 2022, récompenses britanniques de la musique pop. Ainsi, à partir de 2025, une fois l’album prévu dans les bacs, le studio du groupe à Londres, “The Bakery”, une ancienne boulangerie reconvertie en studio, risque de sonner bien creux. Le projet musical du groupe britannique consistera uniquement à garnir le compte en banque de ses membres, en multipliant les tournées lucratives. “Peut-être que nous ferons quelques collaborations mais le catalogue de Coldplay, à proprement parler, s’arrêtera à ce moment-là”, a ajouté Chris Martin. A 44 ans, il se pose naturellement des questions après plus de 20 ans de carrière. Des doutes certainement amplifiés en octobre dernier, à la sortie du neuvième opus “Music of The Spheres”. Un album sévèrement critiqué par les fans des premières heures du groupe, car à des années-lumière des standards dont Coldplay a habitué son public le plus fidèle. “Music of The Spheres” ne restera pas gravé dans les mémoires et les livres d’histoire. Il est à des années-lumière du cinquième album de Coldplay Mylo Xyloto (2011), qui a battu le record de l’album le plus vendu au format digital avec 21,3 millions d’exemplaires écoulés en une année. En mal de magie, de mélodie et de virtuosité, “Music of The Spheres” manque d’à peu près tout et notamment les ingrédients qui ont fait la renommée du band formé en 1996 par Chris Martin et Jonny Buckland. Lesquels se sont initialement produits sur scène, en duo, sous le nom de Pectoralz, avant de se nommer Starfish, après l’arrivée de Guy Berryman. Pour finalement jeter leur dévolu sur Coldplay (1997), en hommage au livre de psychologie de Philip Horky intitulé Child’s Reflections, quelque temps après avoir été rejoints par Will Champion, malgré son inexpérience. Il n’avait jamais joué de batterie dans un groupe auparavant. Douze mois plus tard, Coldplay sortait un premier EP (45 tours) intitulé “Safety”. Un disque qui n’a été édité qu’à 500 exemplaires. Le jour et la nuit, comparé au succès de “Viva la Vida”. Un titre qui a certainement accru et renforcé la popularité d’une formation démocratique dont chaque membre reçoit 25% des bénéfices engrangés, mais qui n’a pas manqué de créer la controverse. En décembre 2008, le guitariste américain Joe Satriani a déposé une plainte pour plagiat à l’encontre de Coldplay et de sa chanson “Viva La Vida”, présente sur le quatrième album du groupe Viva la Vida or Death and All His Friends (2008). Selon l’un des meilleurs “Guitar Hero” sur la planète, les Anglais auraient « copié et incorporé des portions substantielles » de sa chanson “If I Could Fly”, issue de son dixième album “Is There Love in Space?” sorti en 2004. A l’époque, l’affaire a fait grand bruit. D’autant que les reproches de Joe Satriani étaient fondées. D’ailleurs, en septembre 2009, les deux parties ont trouvé un accord financier en dehors des tribunaux. Une manière pour Coldplay d’avouer l’impair. Une trahison à l’encontre de son public qui ne manquera pas de critiquer le groupe si l’album de 2025 n’était pas le dernier comme annoncé, mais seulement un coup marketing. Une hypothèse crédible, à la lumière des déclarations de Chris Martin, au moment de la sortie en octobre de leur neuvième opus, Music of The Spheres. Le chanteur de Coldplay avait confié au magazine musical NME que le groupe avait l’intention de faire douze albums avant de s’arrêter. Soit trois de plus qu’aujourd’hui. 


Lu 1847 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.