Libération



Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Divers




Baisse de 6% des exportations globales de primeurs 

Les exportations globales de primeurs ont atteint environ 512.862 tonnes (t) au 23 février 2017, soit une baisse de 6% par rapport à la même date de la campagne précédente, a indiqué mercredi le ministère de l'Agriculture et de la Pêche maritime, expliquant ce ralentissement par la période prolongée de froid hivernal. Pour les agrumes, les exportations ont atteint environ 462.241 t, en hausse de 15% par rapport à la campagne précédente, a fait savoir le ministère dans un communiqué, notant que les agrumes petits fruits y représentent près de 92%. 
Les réalisations de la tomate représentent près de 63% des exportations globales en produits maraîchers, avec un volume de près de 319.373 t, enregistrant une baisse de 5% par rapport à la campagne précédente, d'après le ministère.  Cette baisse des exportations est due aux conditions climatiques défavorables et en particulier à la chute des températures pendant les mois de décembre et janvier, ce qui a réduit de manière substantielle l'offre en tomates sur les marchés. 
Quant aux légumes divers, les réalisations ont atteint environ 166.600 tonnes, soit une baisse de 6% par rapport à la même date de la campagne précédente, a indiqué le communiqué, soulignant que celles-ci sont dominées principalement par les haricots (38%) et les courges et courgettes (17%). 

Le volume d'eau des barrages du Sebou estimé à plus de 1 milliard m3

Le volume total d’eau réceptionné par les différents barrages du bassin hydraulique de Sebou, suite aux dernières précipitations, est estimé à 1,2 milliard m3 à la date du 21 février, indique l'Agence du Bassin Hydraulique de Sebou (ABHS). La majorité des régions du Bassin ont connu durant l’année hydrologique actuelle 2016-2017 une quantité importante de pluies dont 250 mm à la plaine de Saiss, 320 mm au Gharb, 650 mm à Alia Wargha , outre des chutes importantes de neige dans les zones montagneuses particulièrement au moyen Atlas, souligne l’agence. Le taux moyen de remplissage des barrages au niveau du bassin hydraulique de Sebou s’élève à 58% à cette date, précise la même source, ajoutant que le barrage d’Al Wahda a atteint un taux de remplissage de 56%, celui de Driss 1er 57%, le barrage Al Kansra 75%, et celui de Sidi Chahed 71%. Les chutes de neige contribueront à renforcer les nappes d’eau souterraines et à améliorer les réserves d’eau et le débit des sources et des puits durant la saison d’été, note l’ABHS, ajoutant que la quantité d’eau disponible au niveau du bassin de Sebou permettra de satisfaire les besoins en eau potable, industriels et en irrigation et d’accompagner tous les projets de développement.
Le bassin de Sebou est l'un des plus importants bassins hydrauliques du Royaume avec des activités agricoles importantes sur 1,8 million d'hectares dont 357.000 ha irrigués, outre l'industrie agroalimentaire constituée de l'huile d'olive (60% de la production nationale) et du sucre (50%).
Il comprend une population de 6,2 millions d'habitants dont près de 50% urbaine répartie sur 84 centres urbains dont Fès, Meknès, Taza, Khemisset, Sidi Kacem et Kénitra.


Libé
Samedi 4 Mars 2017

Lu 573 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.