Libération




Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Divers Economie




Oujda et Saïdia enregistrent une hausse
du nombre de nuitées touristiques


Le nombre de nuitées touristiques enregistré durant l'année 2017 dans les établissements d'hébergement touristique classés au niveau des villes d'Oujda et Saïdia s'élève à 512.378, contre 449.508 nuitées comptabilisées durant l'année 2016, soit une hausse de 14 %.
Cette évolution remarquable s'explique par les bonnes performances enregistrées chez les non-résidents (+16%) et les résidents (+12 %), indique un rapport de la Délégation régionale du tourisme sur la fréquentation hôtelière à Oujda-Saïdia.
En termes d'arrivées touristiques, le marché national est le premier émetteur de touristes pour cette destination avec 114.625 visiteurs, suivi notamment par le Portugal (20.055), l'Espagne (16.096) et la France (11.033). La même source précise que la répartition du nombre de nuitées montre que les établissements touristiques classés 5 étoiles ont totalisé 338.913 nuitées, suivis de ceux classés une étoile (49.699), 3 étoiles (49.861), 4 étoiles (25.164) et 2 étoiles (22.561), faisant savoir que le taux d’occupation global est estimé à 30 %. La durée de séjour moyenne était de trois jours.
Pour les clubs hôtels et les résidences hôtelières, le nombre de nuitées a été respectivement de l'ordre de 15.523 et 10.450. Pour le seul mois d’août, le nombre de nuitées enregistrées dans les établissements touristiques classés à Oujda-Saïdia s’est élevé à 120.986 contre 104.222 pendant le même mois de l’année 2016, soit une progression de 16 %. Le taux d’occupation en août dernier était de 50 %, ajoute encore le rapport qui précise que le nombre de chambres qui étaient opérationnelles pendant ce mois est évalué à 3.303.

Stagnation de l’activité industrielle en janvier

L'activité industrielle aurait connu une stagnation au cours du mois de janvier avec un Taux d’utilisation des capacités (TUC) qui serait resté quasiment inchangé, estime Bank Al-Maghrib (BAM).
Les résultats de l’enquête mensuelle de conjoncture de janvier menée par BAM indiquent une stagnation de la production et des ventes, ainsi qu'une baisse des commandes avec un carnet qui serait resté à un niveau inférieur à la normale. La stagnation de la production recouvre une hausse dans l’"agro-alimentaire" et dans le "textile et cuir", une baisse dans l’"électrique et électronique" et une stagnation dans la "chimie et parachimie" et dans la "mécanique et métallurgie", explique BAM.
De son côté, la stagnation des ventes serait le résultat de la hausse dans la "mécanique et métallurgie" et dans l’"électrique et électronique", de la baisse dans la "chimie et parachimie" et de la stagnation dans l’"agroalimentaire" et dans le "textile et cuir", ajoute la Banque centrale.
La baisse des commandes serait tributaire d'un repli dans l’"agro-alimentaire" et dans la "chimie et parachimie", relève BAM, notant que les commandes se seraient, en revanche, accrues dans le "textile et cuir", dans la "mécanique et métallurgie" et dans l’"électrique et électronique".
Pour leur part, les carnets de commandes seraient restés à un niveau inférieur à la normale dans l’ensemble des branches d’activité, ajoute la même source.
Pour les trois prochains mois, les entreprises s’attendent à une hausse de la production et des ventes dans l’ensemble des branches d’activité, relève BAM, précisant, toutefois, que plus du tiers des entreprises déclarent ne pas avoir de visibilité quant à l’évolution future de l’activité.

Samedi 3 Mars 2018

Lu 660 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.