Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Divers Economie




Le Maroc champion de la région MENA en matière de gestion du risque de crédit

Le Maroc a réalisé un travail remarquable en matière de gestion du risque de crédit ce qui lui a permis de se positionner au rang de champion de la région MENA, a affirmé Xavier Reille, directeur pour le Maghreb de la Société financière internationale (SFI).
Le Maroc est le premier pays dans le monde francophone à avoir mis en place deux crédit bureaux, avant même la France, a expliqué M. Reille dans un entretien à L'Economiste, notant que le Royaume, en modernisant la centrale de risques, affiche la meilleure note de toute la région MENA dans le Doing Business (7 sur 8). M. Reille a estimé que la dernière chose à faire par le Maroc dans ce domaine concerne le cadre réglementaire relatif aux centrales de sûreté, notant que "si le Maroc le fait, il aura la note parfaite 8 sur 8".
Il a en outre rappelé que la SFI travaille avec Bank Al-Maghrib depuis 2005 et l'a accompagnée dans la modernisation de l'infrastructure financière en vue d'une plus grande maîtrise des risques, ajoutant que la Banque mondiale accompagne également Bank Al-Maghrib dans un autre chantier important à savoir celui de la prévention des risques émergents liés à la cybersécurité et à la cybercriminalité.
Filiale de la Banque mondiale, la SFI est la plus importante institution mondiale d'aide au développement spécialisée dans les prêts au secteur privé.

Des entreprises portugaises en mission de prospection

Un groupe d’entreprises portugaises a entamé une visite depuis mardi 27 au Maroc, en vue de s’informer sur les opportunités d’affaires offertes par le Royaume et prendre contact avec les entreprises nationales.
Cette mission, organisée par la Chambre de commerce, d’industrie et des services du Portugal au Maroc (CCISPM), en collaboration avec la Chambre de commerce, d’industrie et de services de Casablanca-Settat, prévoit notamment des rencontres B2B à Casablanca entre des représentants d'entreprises des deux pays, apprend-on auprès de la CCISPM.
La délégation portugaise comprend des représentants de 30 sociétés appartenant à différentes branches d’activité, précise la Chambre.
Il s’agit des secteurs tels que les hydrocarbures, les énergies renouvelables, l’agroalimentaire, les nouvelles technologies de l’information (NTIC), la métallurgie, les équipements médicaux, la construction et les télécommunications.
Le Maroc s'est imposé en partenaire commercial important du Portugal, se plaçant comme la dixième destination des exportations portugaises de biens en 2016. Au cours de la même année, la valeur des exportations du pays ibérique vers le Maroc s'est établie à 711,9 millions d'euros, en hausse de 15% par rapport à 2012, alors que les importations portugaises de produits marocains se sont chiffrées à 155 millions d'euros.

Mercredi 28 Février 2018

Lu 745 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés