Libération



Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Divers Economie




Hausse de plus de 11% du trafic aérien en sept mois

Le trafic aérien au Maroc a enregistré une hausse de 11,49% durant les sept premiers mois de 2017, indique, lundi, l'Office national des aéroports (ONDA).
Le nombre de passagers ayant transité par l’ensemble des aéroports du Royaume est passé de plus de 10,056 millions durant cette même période de 2016 à 11,212 millions à fin juillet dernier, détaille la même source dans un communiqué.
L’aéroport Mohammed V de Casablanca s’est accaparé près de la moitié du trafic aérien (5,2 millions de passagers), ce qui a permis un bond de 10,54% en glissement annuel.
Marrakech-Menara, deuxième aéroport du Royaume au nombre de voyageurs, s’est taillé une part de 21,5 %, soit quelque 2,41 millions de passagers (+9,39%).
En termes de performances, l’aéroport Charif Al-Idrissi d’Al Hoceima arrive en tête avec une hausse spectaculaire de 86,49% (plus de 32 mille voyageurs), suivi de celui de Tanger qui enregistre une augmentation de 28,89% (plus de 588 mille passagers).
Par contre, l’aéroport de Béni Mellal a connu la plus importante chute du nombre de voyageurs, passés de 10.761 à 2.996 durant la période de référence.

Les ventes de ciment en nette hausse en juillet dernier

Les ventes de ciment ont affiché une forte progression de 42,2% en juillet, en comparaison avec la même période un an auparavant, selon la Direction des études et des prévisions financières (DEPF), relevant du ministère de l'Economie et des Finances.
Après le fort recul enregistré au cours du mois de juin 2017 coïncidant avec le mois de Ramadan (-30,6%), cette amélioration serait attribuable à la reprise de l'activité de l’auto-construction, ainsi que du marché des travaux publics, souligne la DEPF dans sa note de conjoncture pour le mois de juillet.
Compte tenu de cette évolution, le rythme de repli des ventes de ciment s’est atténué pour s’établir à -4% à fin juillet 2017, après -9,2% à fin juin 2017 et une hausse de 1,8% il y a une année, ajoute la note.
Pour ce qui est des opérations de financement du secteur immobilier, la croissance de l’encours des crédits bancaires alloués au secteur maintient son accélération par rapport à la même période de l’année précédente, affichant une hausse de 3,8% à fin juin 2017, au lieu de +2,1% un an auparavant, pour atteindre 254,3 milliards de dirhams, relève la DEPF.
Cette amélioration recouvre une augmentation des crédits accordés à l’habitat de 4,6% et une poursuite du redressement des crédits attribués à la promotion immobilière (+2,4%, après un retrait de 6,7% un an plus tôt), précise la même source.

Mardi 5 Septembre 2017

Lu 445 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.