Libération




Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Divers Economie




Ralentissement de la croissance du crédit bancaire en novembre dernier

Le rythme annuel de progression du crédit bancaire a légèrement décéléré à 1,2% en novembre 2018, indique Bank Al-Maghrib (BAM).
Par objet économique, le taux de progression des prêts à l’équipement est revenu de 3,4% à 1,1% et celui des crédits à la consommation de 5,8% à 5,5%, précise BAM dans une note sur ses indicateurs clés des statistiques monétaires de novembre 2018.  Les concours à l’immobilier ont, quant à eux, enregistré une augmentation de 2,4% après 2,1%, recouvrant un accroissement de 3,6% après 2,9% des prêts à l’habitat et une accentuation de la baisse des concours à la promotion immobilière de 3% à 4%, fait savoir la même source, ajoutant que les facilités de trésorerie ont progressé de 1,7% après une baisse de 0,2%. Par secteur institutionnel, l'évolution des concours au secteur non financier a ralenti de 2% à 1,8%, reflétant une décélération du rythme de progression des crédits aux sociétés non financières publiques de 5,9% à 2,3% et une baisse des concours aux entreprises privées de 0,3% après celle de 0,4% en octobre, relève BAM. En revanche, les prêts alloués aux ménages se sont inscrits en hausse de 3,8% après 3,6%.
Le crédit bancaire a affiché une hausse de 0,1%, en glissement mensuel, porté par l’ensemble de ses composantes, à l’exception des crédits à la consommation dont l’encours est resté inchangé d’un mois à l’autre. Concernant les facilités de trésorerie, elles ont marqué un accroissement de 0,2%, les prêts à l’équipement (0,4%) et les concours à l’immobilier (0,2%).

Décélération de la croissance de la masse monétaire

La masse monétaire M3 a décéléré, en glissement annuel, à 3,6% en novembre 2018 après 4,6% un mois auparavant, pour se situer à 1.300 milliards de dirhams, selon Bank Al-Maghrib (BAM).
Cette évolution traduit essentiellement un ralentissement de la croissance des comptes à terme de 7,9% à 6,1% et de la circulation fiduciaire de 6,8% à 6,5%, ainsi qu'une accentuation de la baisse des titres d’OPCVM monétaires de 3,5% à 11,3%, explique BAM dans une note sur ses indicateurs clés des statistiques monétaires de novembre 2018.
En revanche, la progression des dépôts à vue auprès des banques s’est accélérée de 4,4% à 5%, relève la même source.
Par contrepartie, les réserves internationales nettes ont connu une baisse de 6,3% au lieu de celle de 1,5% et la croissance du crédit bancaire a légèrement décéléré de 1,3% à 1,2%, fait savoir BAM, notant que les créances nettes sur l’administration centrale se sont accrues de 25% au lieu de 23,7% en octobre.
En glissement mensuel, l’agrégat M3 est resté, en novembre, quasiment stable, en raison des hausses de 0,1% du crédit bancaire et de 2,4% des créances nettes sur l’administration centrale, ainsi que d’une baisse de 0,5% des réserves internationales nettes.

 

Samedi 5 Janvier 2019

Lu 283 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.