Libération







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Dites non aux masques et aux gants




Dites non aux masques et aux gants
Porter des masques et des gants serait une fausse bonne idée, selon l’OMS. Dans cette période où tout le monde cherche naturellement à se protéger, le mieux possible du virus, le port de masques et de gants nourrit un faux sentiment de sécurité. Or, un lavage régulier des mains reste la meilleure solution. Voici pourquoi.
Ce serait presque trop simple de penser que le COVID-19 qui fait des ravages dans le monde va vous épargner ou épargner vos proches car vous portez des gants et un masque ou encore une écharpe. D’autres personnes les ont essayés avant vous, aux quatre coins du monde, sans efficacité. Pourquoi ? Tout simplement car le virus se transmet à travers les gouttelettes notamment quand celles-ci entrent en contact avec la bouche, le nez ou les yeux. A contrario, il n'est pas aéroporté. Autrement dit, il ne se déplace pas dans l'air. Il ne s'infiltre pas non plus par la peau. C’est la raison pour laquelle l'OMS recommande le port du masque uniquement pour les personnes qui présentent des symptomes ou qui s'occupent d'un malade. Les autres n'en ont pas besoin. Et pourtant, au Maroc, cette pratique a fleuri comme des roses à la fin du printemps.
Pour le masque, « il y a des limites quant à sa capacité à vous protéger d'une contamination», expliquait récemment le Dr Mike Ryan, directeur des programmes d'urgence de l'organisation onusienne. Et pour cause, une mauvaise étanchéité du masque le rend inopérant. Idem lorsqu'on retire le masque plusieurs fois par jour, et qu'on touche le visage avec les mains. Suivre les consignes de l’OMS, c’est à la fois l’assurance de vous protéger mais aussi d’éviter une pénurie de masques, nécessaires au personnel de santé à raison de 89 millions par mois.   
S’agissant des gants, le Dr Amesh Adalja, du Centre pour la sécurité sanitaire Johns Hopkins aux Etats-Unis, a expliqué que « si les gens n'arrêtent pas de se toucher le visage, ils ne leur serviront à rien ». Selon une étude publiée en 2015 dans la revue American Journal of Infection Control, on se toucherait le visage une vingtaine de fois chaque heure. Pis encore, le coronavirus survit jusqu’à trois jours sur le plastique et donc les gants, alors qu’il ne résiste pas plus de 10 minutes sur la peau. Du coup, pour vous protéger, il est clairement plus bénéfique de vous laver les mains régulièrement au lieu de participer à une pénurie de gants et de masques dont souffrirait le personnel de santé.  

C.C
Vendredi 20 Mars 2020

Lu 365 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif