Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Diadie Samassékou : On n'a pas vraiment de pression




"C'est la première CAN pour la plupart d'entre nous", "on est jeune on n'a pas vraiment de pression", confie à l'AFP Diadie Samassékou, milieu du RB Salzbourg et d'une équipe du Mali renouvelée, un "avantage" pour lui.

Quelles sont vos ambitions?
"Nos ambitions vont venir au fur et à mesure du tournoi. L'objectif c'est de passer la phase de poules. On ne se met pas de pression, c'est la première CAN pour la plupart d'entre nous, nous allons découvrir, on verra bien".

Votre équipe est très jeune, c'est un avantage ou un inconvénient?
"Je pense que c'est un avantage. Quand on est jeune, on n'a pas vraiment de pression, on a envie de faire quelque chose de bien, de très bien. Donc ce n'est pas mauvais d'avoir une équipe jeune".

Que pensez-vous des autres équipes de la poule?
"Je ne connais pas personnellement le niveau de chaque équipe. Je sais que l'Angola a toujours une équipe très forte à la CAN. La Tunisie est la grande favorite du groupe, elle était tête de série. Pour la Mauritanie, c'est leur première CAN, ils auront à coeur de bien faire".

Qui sont les favoris?
"Le Sénégal et l'Egypte ont une petite longueur d'avance par leur expérience et la qualité de leur effectif".

C'est la première CAN à 24 équipes, qu'en pensez-vous?
"C'est ma première CAN, donc je ne sais pas si ça change quelque chose. La compétition sera un peu plus longue. Mais ça donne leur chance aussi à plein d'équipes, c'est bien pour le développement du football africain, c'est même très bien".

Jouer l'été, c'est un risque de grosse chaleur en Egypte?
"Ce sera compliqué pour les équipes qui n'ont pas l'habitude de la grande chaleur. Pour nous, ce ne sera pas un désavantage, nous sommes accoutumés".

Mais vous jouez en Autriche, il fait frais...
"Je vais passer toutes mes vacances en famille, je reviens souvent, je suis habitué à la chaleur, et ce n'est pas quelque chose que l'on perd".

Contrairement à pas mal d'équipes, vous avez un sélectionneur africain...
"C'est une approche différente, il écoute beaucoup les joueurs, il est beaucoup plus à l'écoute. Ils savent (les coachs africains) qu'ils sont là aussi pour apprendre, la CAN c'est le plus haut niveau en Afrique. Pour nous, ça a été très bien avec Mohamed Magassouba, il a donné leur chance à beaucoup de jeunes. Beaucoup de joueurs étaient forts dans les sélections de jeunes, il fallait faire un saut pour passer à l'équipe première, et il nous a donné la possibilité de le faire".

Pour votre avenir, on entend des rumeurs de transfert à Marseille...
"Pour le moment je suis comme vous, j'entends des rumeurs. Je ne pense qu'à la CAN".

La CAN, c'est un accélérateur de carrière?
"Oui, ça peut l'être, mais je n'y vais pas pour ça, je n'y vais pas pour me montrer. Avec le niveau que j'ai montré ici (en Europe) depuis trois saisons, je n'ai pas besoin de la CAN, les équipes européennes me connaissent".

Mardi 25 Juin 2019

Lu 185 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com