Libération



Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Décélération du rythme de croissance du crédit bancaire en septembre

Les crédits à la consommation marquent une hausse de 4,3%, selon BAM




 Le rythme de croissance du crédit bancaire a ralenti à 4,5% en septembre 2017 après 5,1% un an auparavant, avec une quasi-stabilisation de la progression des concours au secteur non financiers à 4,3%, indique Bank Al-Maghrib (BAM).
L'évolution du crédit bancaire reflète la décélération de l’ensemble de ses composantes, à l’exception des facilités de trésorerie qui ont vu leur baisse s’atténuer à 3% après 3,4%, explique BAM dans une note relative aux indicateurs clés des statistiques monétaires du mois de septembre 2017.
Selon Bank Al-Maghrib, le taux de progression des prêts à l’équipement est revenu de 13,5% à 12,1% et celui des crédits à l’immobilier de 3,7%% à 3,4%, rapporte la MAP.
De même, les crédits à la consommation ont marqué une hausse de 4,3% au lieu de 4,5% le mois précédent, ajoute la même source. Par branche d'activité, les données trimestrielles à fin septembre 2017 font ressortir une décélération du rythme du crédit bancaire à 4,5%, en glissement annuel, après 6,3% en juin 2017, relève la note, précisant que cette évolution est attribuable essentiellement au ralentissement des crédits à la branche "bâtiment et travaux publics" à 0,4% après 3,8% et au repli des prêts aux "industries manufacturières" de 0,7% après leur hausse de 0,4% le trimestre précédent.
En revanche, les crédits alloués à la branche "commerce" se sont accrus de 8,3% après 5% et ceux à la branche "hôtels" ont marqué une hausse de 0,8% après une baisse de 3,2% en juin 2017, fait savoir BAM.
S'agissant du rythme de progression annuelle des crédits accordés par les sociétés financières (autres que les banques) aux agents non financiers, il a décéléré à 3,8% en septembre, après 5,9% un trimestre auparavant, indique l'institution émettrice, expliquant cette évolution par la baisse de 9,7% des concours octroyés par les banques offshores après une hausse de 10%, et par la progression de 5,6% au lieu de 5,1% des crédits distribués par les sociétés de financement.
Par secteur institutionnel, ce ralentissement traduit une décélération de la progression des crédits aux sociétés non financières privées de 3,9% à 0,5% et de ceux aux ménages de 8,2% à 8,1%.
En glissement mensuel, le crédit bancaire a affiché une hausse de 0,4%, à la faveur de l'accroissement de 0,7% des facilités de trésorerie et de 1,7% des prêts à l’équipement, fait remarquer BAM, ajoutant que les concours à l’immobilier et ceux à la consommation ont en revanche, baissé
de 0,2%.

 

Vendredi 3 Novembre 2017

Lu 382 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.