Le “ général de fer ” Zaloujny : Une nouvelle icône ukrainienne

 


De magnifiques sculptures de l’ artiste Ulrich Zouanda exposées à l’Espace Tatmin Gallery

Jusqu’au 30 juillet, l’exposition “Infusion migratoire dans l’art africain” met en avant les œuvres du lauréat du concours “Les jeunes entre les deux côtés de la Méditerrané”


Libé
Vendredi 29 Juillet 2022

Contribuer au changement des perceptions et des visions du phénomène de la migration irrégulière chez les jeunes, amateurs d'art et  artistes. Tel est l’objet de l'exposition artistique « Infusion migratoire dans l'art africain » qui met en lumière les œuvres du sculpteur Ulrich Zouanda.

L’exposition, qui se tient du 21 au 30 juillet courant, à l’Espace Tatmin Gallery, à Rabat, trouve ses origines dans le concours artistique « Les jeunes entre les deux côtés de la Méditerranée », organisé par l’ONG Progettomondo à Béni Mellal dans le cadre du projet SafeJourney. Lequel concours a été brillamment remporté par le jeune sculpteur congolais qui a su se démarquer par «la qualité et l’originalité des œuvres réalisées», apprécient les organisateurs.

A l’occasion de cette exposition, le grand public, les amateurs d’art et les artistes peuvent ainsi découvrir et apprécier des œuvres d’un artiste de talent sachant manier avec habileté le métal et le fil de fer qu’il transforme à volonté en sculptures. Des œuvres semi-abstraites qui expriment formes et mouvement.

«L’exposition met en lumière la manière si singulière de l’artiste de contempler son environnement, et de le traduire en œuvres inédites du vécu», soulignent les organisateurs dans une note de présentation précisant qu’elle est l'aboutissement d'un parcours artistique et personnel.

Pour information, le SafeJourney a été cofinancé par l’Union Européenne et mis en œuvre par Progettomondo en partenariat avec l’Institut Syndical de Coopération au Développement (ISCOS), le Fonds Andalou des Municipalités pour la Solidarité Internationale (FAMSI) et l’Association Nationale Outre les Frontières – Maroc (ANOLF).

Organisée par le Fonds Andalou des Municipalités pour la Solidarité Internationale (FAMSI) et l’Association nationale Outre les Frontières – Maroc (ANOLF), Progettomondo, l’exposition vise également «à sensibiliser le public par le biais de l'art sous quelques-unes de ses formes, en proposant un événement artistique qui permettra au projet, à ses actions et à ses messages de se faire connaître auprès d’un large public, en les présentant de manière artistique, et en créant un nouvel espace d’échange, de sensibilisation sur les enjeux de la migration en général, et de changement de perception sur la migration clandestine en particulier», ajoute-t-on.

D’origine congolaise, Ulrich Zouanda réside au Maroc depuis ses 14 ans. Touché très tôt par la fièvre de l’art, ce jeune artiste a toujours manifesté une envie perpétuelle de créer et d’innover. Il compte à son actif plusieurs prix et expositions.

Dans l’intimité de son atelier, lors de ses expositions ou pendant les ateliers d’art qu’il anime, Ulrich fait preuve d’une maturité croissante. Il se prête volontiers aux défis en créant à la demande des pièces uniques pour des architectes, décorateurs ou particuliers. Le travail du sculpteur est inspiré de l'Afrique d'où il vient et du pays qui l'a accueilli, le Maroc.

Comme l’ont fait savoir les organisateurs, le projet SafeJourney vise à sensibiliser les communautés locales des régions de Béni Mellal- Khenifra, Casablanca-Settat, Tanger-Tétouan-Al Hoceima et Marrakech-Safi, sur les multiples risques du voyage illégal. A savoir : la perte de la vie et la traite des êtres humains.

Ce travail s’adresse en l’occurrence aux personnes prêtes à émigrer, aux étudiants adolescents (mineurs) et leurs éducateurs, aux Marocains et Sub-sahariens à la recherche d’un emploi, et aux influenceurs socio-économiques qui peuvent contribuer au développement économique local.

Le vernissage de cette exposition a eu lieu jeudi 21 juillet dernier à Tatmin Gallery.
Alain Bouithy


Lu 1966 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 15 Août 2022 - 10:22 Moga Festival de retour à Essaouira