Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

De Courtois à Ederson: Les gardiens s'aventurent à jouer au pied


Libé
Dimanche 24 Avril 2022

De Thibaut Courtois, ancien joueur de champ reconverti, à Ederson, manieur de ballon hors pair, les gardiens demi-finalistes de la Ligue des champions possèdent l'attirail complet du portier moderne et assument la consigne de jouer davantage au pied... quitte à commettre quelques bourdes.

 Alisson Becker (Liverpool) et Geronimo Rulli (Villarreal), qui complètent le carré final à ce poste si particulier, ont également quelques arguments à faire valoir dans ce registre du jeu de passes, devenu incontournable au plus haut niveau.

 "Ils ont adopté ces notions de jeu nouvelles. Le jeu au pied, et même des deux pieds, c'est indispensable", remarque pour l'AFP Elie Baup, ancien gardien et ex-entraîneur de Toulouse, Marseille ou encore Saint-Etienne.

 Le Manchester City de Pep Guardiola s'est trouvé un maître en la matière avec le Brésilien Ederson, qui double une excellente technique d'une puissance phénoménale qui lui permet, parfois, de délivrer d'improbables passes décisives depuis sa surface (trois depuis son arrivée en Angleterre).

 "Au niveau du pied, c'est un modèle. Ceux qui s'entraînent avec lui me l'ont dit, il peut tout faire, il est incroyable", raconte Elie Baup.

Le calme olympien d'Ederson lui octroie aussi la sérénité pour tenter de nombreux dribbles, comme contre Liverpool (2-2) le 10 avril, où il avait laissé rouler le ballon jusqu'à sa propre ligne de but, sans s'inquiéter du pressing adverse.

 "Ce type est cinglé, honnêtement. Parfois, je me dis qu'il ne ressent rien. Il est tellement stable, pour un gardien, c'est fantastique", s'était enthousiasmé Guardiola.

 Le Catalan n'est pas allé chercher Ederson par hasard: au Barça comme au Bayern, "Pep" a toujours mis un point d'honneur à "créer (le) jeu à partir du gardien de but", comme il l'a martelé ces derniers jours après une bourde de son N.2 Zack Steffen.

 "Parfois, l'attaquant se rate devant le but, parfois c'est le gardien qui fait une erreur", assume Guardiola, dont les schémas de jeu prévoient de créer des situations de surnombre en faisant participer le gardien à la relance.
 Alisson Becker, l'autre gardien brésilien du carré final de C1, doit aussi beaucoup à Guardiola, indirectement.

 "J'ai beaucoup travaillé pour (le jeu au pied) en équipe de jeunes", a-t-il raconté au site internet de Liverpool, fin mars. "J'avais un entraîneur qui adorait le Barcelone de Guardiola, qui utilisait beaucoup le gardien, donc il a essayé de le faire avec son équipe de U20 et ça m'a beaucoup aidé."

Résultat, Alisson totalise en moyenne 33 passes par match en Premier League, contre 27 à Ederson, et compte un pourcentage de réussite comparable (85% contre 88%).

"Les (autres) joueurs veulent vraiment que je sois un joueur (de champ) de plus sur le terrain", explique le Brésilien.

Dernier rempart du Real Madrid, Thibaut Courtois impressionne plus par ses réflexes et ses arrêts que par ses passes longues. Mais le Belge a travaillé son jeu au pied au KRC Genk, où il a longtemps alterné avec un rôle de joueur de champ, jusqu'au début de l'adolescence.

 "Peut-être que je ne suis pas parmi les meilleurs (au pied), mais je ne suis pas mal. Parfois, je donne un mauvais ballon mais je connais des gardiens phénoménaux dans le jeu au pied qui commettent plus d'erreurs que moi", expliquait-il en 2018.

 Les erreurs sont en effet le revers de la médaille de cette évolution du poste: elles ont été légion cette saison, même au plus haut niveau. Gianluigi Donnarumma (PSG) et Edouard Mendy (Chelsea) ont ainsi encaissé un but "casquette" devant le pressing de Karim Benzema.

 "Le problème, il est là: les gardiens se mettent trop dans la tête l'idée de jouer au pied, au détriment de la lecture du jeu", pointe Elie Baup. "Il faudrait qu'ils aient à la fois la qualité de sortie de balle d'un défenseur central et la qualité de main d'un gardien... Cela devient un poste monstrueux."

 A Villarreal, Geronimo Rulli est d'ailleurs assez connu pour ses bourdes à répétition, notamment sur les sorties aériennes. Mais l'Argentin n'hésite pas à utiliser ses pieds: il a effectué près de 100 passes de plus que Courtois en Liga cette saison.

 Et il avoue lui-même prendre exemple sur Manuel Neuer, "un gardien pionnier" selon lui, "l'un des premiers à jouer comme un onzième joueur de champ".


Lu 671 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS