Le “ général de fer ” Zaloujny : Une nouvelle icône ukrainienne

 


Compétition serrée pour les Oscars

Verdict dimanche soir


Libé
Vendredi 25 Mars 2022

Compétition serrée pour les Oscars
"CODA", "Power of the Dog" ou "Belfast" médaille d'or ? Et l'audience sera-t-elle enfin de retour ? Hollywood retenait son souffle avant le coup d'envoi de la cérémonie de remise des Oscars qui mettra fin au suspense dimanche soir.

Western sombre et psychologique sur la masculinité toxique, "The Power of the Dog" faisait jusqu'alors la course en tête dans les pronostics pour l'Oscar du meilleur long-métrage, ce qui constituerait une victoire historique pour le géant Netflix, encore jamais sacré dans cette catégorie phare.

Mais la compétition s'est intensifiée ces dernières semaines et un outsider est revenu au grand galop: "CODA" comédie dramatique pleine d'émotions et d'optimisme qui a remporté l'un après l'autre tous les prix décernés par les syndicats professionnels de l'industrie du cinéma américaine.

Les experts gardent aussi un oeil sur "Belfast", film en noir et blanc de Kenneth Branagh inspiré par l'enfance nord-irlandaise du cinéaste, qui tient encore la distance.
"C'est une course entre deux ou trois chevaux", résume Clayton Davis, spécialiste des prix cinématographiques pour le magazine Variety, une référence dans le domaine.

Il a noté une "forte dynamique" en faveur de "CODA". "Ces deux dernières années ont été très difficiles pour tout le monde. Et +CODA+ est positif, réconfortant. Je crois que les votants sont d'humeur à se sentir bien", dit-il à l'AFP.

"C'est une course très serrée", confirme Scott Feinberg, éditorialiste au magazine The Hollywood Reporter.
Si beaucoup ont chanté les louanges de "The Power of the Dog", le film de Jane Campion a déplu à d'autres, qui lui reprochent notamment sa froideur clinique et son manque d'émotions. "Ce n'est pas la tasse de thé de tout le monde", dit M. Feinberg.

Cela peut s'avérer un handicap avec l'étrange mode de scrutin préférentiel à plusieurs tours utilisé dans la catégorie du meilleur long-métrage, qui a tendance à privilégier les films les plus consensuels.

La compétition "n'a jamais été aussi ouverte", a déclaré sous couvert de l'anonymat l'un des votants de l'Académie des arts et sciences du cinéma, qui décerne les Oscars.

Autre atout dans la manche de "CODA", il s'agit d'un film indépendant à petit budget (15 millions de dollars) perçu cette année comme l'outsider et qui pourrait à ce titre s'attirer la sympathie des votants.

"Certains membres de l'Académie auxquels je parle sont encore réticents à voter pour un film Netflix dans la catégorie du meilleur long-métrage", explique ce votant à l'AFP, relevant avec malice que "CODA" est diffusé par Apple TV+, une autre plateforme de vidéo à la demande.

Chez les acteurs, le grand favori cette année est le toujours très populaire Will Smith, qui joue le père des championnes Serena et Venus dans "La Méthode Williams".

L'une des vedettes de "CODA", Troy Kotsur, tient quant à lui la corde pour l'Oscar du meilleur second rôle masculin. L'acteur sourd, qui incarne le père aimant mais parfois démuni d'une adolescente entendante, a fait un tabac dans les différents prix cinématographiques cette saison.

La partie est bien plus disputée côté actrices.
Pour Scott Feinberg, "n'importe laquelle des cinq candidates pourrait vraiment gagner" cette année, même si Jessica Chastain, méconnaissable dans son rôle de télévangéliste de "Dans les yeux de Tammy Faye", semble "la plus probable".

Clayton Davis reconnaît qu'il s'agit du pari le plus sûr mais relève que Penelope Cruz a aussi le vent en poupe et pourrait créer la surprise avec sa performance dans "Madres Paralelas" de Pedro Almodovar.

Ariana DeBose devrait l'emporter pour le second rôle féminin avec le remake de "West Side Story" par Steven Spielberg mais ce dernier aura fort à faire pour avoir le dessus sur Jane Campion, estiment les experts.

En nombre absolu d'Oscars, c'est le grandiose space opera "Dune" qui devrait être vainqueur dimanche soir grâce à ses nominations dans de multiples catégories techniques, de la photographie au son en passant par les effets spéciaux.

Après deux ans de restrictions sanitaires, la cérémonie des Oscars retrouve son traditionnel Dolby Theatre sur le Walk of Fame d'Hollywood. Les organisateurs et le diffuseur ABC espèrent qu'ils retrouveront par la même occasion leur audience, en chute libre ces dernières années.

L'édition 2021 n'avait attiré que 10 millions de téléspectateurs, une baisse de 56% par rapport à l'année précédente qui avait déjà enregistré son niveau le plus bas de l'histoire.
Pour attirer les fans, les organisateurs ont lancé cette année un "prix des fans", appelés à voter sur les réseaux sociaux.
Il s'agit pour les Oscars de "voir comment ils peuvent atteindre une nouvelle audience, cette génération TikTok", estime Clayton Davis.

La reine de la pop Beyoncé et sa jeune dauphine Billie Eilish viendront aussi à la pêche aux téléspectateurs sur la scène des Oscars, où elles sont en lice respectivement pour leur chanson de "La Méthode Williams" et du dernier James Bond.
Mais si l'audience stagne, "voire chute encore un peu plus, alors ils auront vraiment un gros problème", avertit Scott Feinberg.


Lu 1092 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.