Libération





Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Championnat du monde FIA : Le pari gagné de Marrakech


Khalil Benmouya
Mardi 5 Mai 2009

Championnat du monde FIA : Le  pari gagné de Marrakech
Et  le  rêve  est devenu  réalité. Marrakech  a  réussi  son  pari  en  organisant  la  troisième  étape du championnat  du  monde  FIA  des  voitures  de  tourisme. Tout  au  long  de  trois  jours, le  public  présent, venu  des  quatre  coins  du  monde  et  des  différentes  régions  du  Maroc, a  pu  apprécier  les spectacles  offerts  par  les  organisateurs, que  ce  soit  au  niveau  des  courses  ou  de  la  simple  animation. Dès  vendredi  matin, puisque  c’était  jour  férié, tout  Marrakech  ne  roulait  que  dans  un  seul  sens, celui  du  lieu  où  se  déroule  le circuit. Plus  attiré  par  l’aspect  inédit  de  l’événement  que  par  la  course  automobile  elle-même, le  drapeau  national  à  la  main, on  sentait  que  tout  ce  monde  n’avait  qu’un  seul  but : participer  à  la  réussite  de  ce  challenge. Et  s’il  y  a  lieu  de  parler  de  la  réussite  des  organisateurs, il  faut  bien  évoquer  également  celle  du  public  qui a  fait  preuve  d’une  grande  maturité  et  de  beaucoup  de  civisme, en  donnant  de  leur  pays  une  image  à  la  hauteur  de  l’événement. 
Pour  ce   qui  est  de  la  compétition, s’il  a  été  beaucoup  dit que le  Maroc  sera  représenté  par  un  seul  pilote, Mehdi  Bennani, il y a lieu  de  préciser  que  l’on  parle  bien  de  la  catégorie  des  professionnels, car  34  autres  pilotes  ont  participé  à  cette  grande  manifestation, et  ce  dans  les  séries  de  la  KIA  CUP, LEGENDS  CARDS  OU  la  MIT  JET. En  ce  qui  concerne  la  « Legends  Cars », parmi  les  32  concurrents  qui  ont  pris  part  au  départ  de  la  course  de  samedi, 24  pilotes  étaient  marocains. Les  autres, venus  de  France, d’Espagne, de  Belgique  et de  Hollande  étaient  certes plus  expérimentés, mais  craignaient  la  concurrence  locale. Il  est  à  signaler  aussi  la  participation  de  la  gente  féminine  lors  de  cette  course, notamment  en  la  personne  de  Samira  Bennani  qui  a  su  tirer  son  épingle  du  jeu  avec  brio. Au  terme  de  cette  course  qui  a  connu  la  victoire  de  l’Espagnol  Jaime  Valdelomar, suivi du  Français  Alain  Grand, le  Marocain  Ismail  Sbai  a  occupé  la  cinquième  position, inscrivant  ainsi  son  nom  parmi  les  vainqueurs  de  l’étape  marocaine.
En  ce  qui  concerne  la  WTCC , des  constructeurs  de  renom  comme  BMW, Seat,  Chevrolet  et  Lada  ne  sont  nullement  venus  à  Marrakech  pour  faire  de  l’exhibition. Ils  étaient  là  pour  relever  le  défi  et  détrôner  le  Français  Yvan  Muller  et  Seat, champion  du  monde  2008. Pour  la  première  course  de dimanche, l’enjeu  était  de  taille. Les  yeux  du  public  fixaient  une  voiture  aux  couleurs  nationales, celle  qui  leur  donnera  la  chair  de  poule  à  chaque  tour  de  piste. Et  si  au  début  tout  le  monde  voyait  en  Mehdi  un  simple  participant, son  agilité  et  son  professionnalisme  ont  vite  permis  au  rêve  de  prendre  le  sens  de  la concrétisation. Sur  la  ligne  d’arrivée, Mehdi  Bennani  était  aux  anges, puisqu’il  a  occupé  la  9e  position  devant  des  pilotes  qu’il  n’a  jamais  songé  devancer  et  avait  droit  à  une  place  au  podium, car  il  était  premier  dans  la  catégorie  des  «indépendants». Pour  ce  qui  est  du  classement, le  Britannique  Hoff, sur  chevrolet, est  arrivé  premier, suivi  de  l’Italien  Gabriele  Tarquini  en  deuxième  position  et  de l’Espagnol  Jordi  Gene  en  troisième, tous  deux  sur  Seat.  A  la  fin  de  cette  manifestation, une  grande  satisfaction  se  lisait  sur  le  regard et  les gestes  des  organisateurs, car  avouons-le, aux  dires  de  nombreux  spécialistes, le  Maroc  a  réussi  son  pari  et  ce  sur  tous  les  plans . Pour  Jacques  Raynald, vice-président  de  la  WTCC , le  circuit  de  Marrakech  est  une  vraie  carte  postale.
Il  dit  être  heureux  du  choix  de  la  diffusion  pour  la première  fois  lors  d’un  championnat  du  monde  de  voitures  en  HD (haute  définition), car  les  quatre  constructeurs  se  sont  livrés  à  un combat  de  géants, ce  qui a  rendu  le  spectacle  fabuleux. De  son  côté, Mehdi  Bennani  a  tenu  à  rappeler  que  ce qu’il  considérait  comme  un  rêve  est en  train  de  se  réaliser  et  qu’il  mérite  maintenant  de  rester  dans  la  course. Il  se  dit  satisfaut  d’avoir  réalisé    ce  résultat  dans  son  pays  et  promet  de  faire  mieux  pour  avoir  de  bons  résultats.
Pour  un  pilote  qui  passait  du  côté  du  Paddock, Mehdi  est  un  vrai  phénomène, car, comme  il  dit,  «passer  d’une  monoplace  à  une  berline  et  occuper  la  9e  place  devant  les  géants  de  la  piste  lors  de  sa  première  course, cela  ne  pourrait  être  que  le  signe  de  l’éclosion  d’une   nouvelle  étoile».


Lu 351 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 5 Février 2023 - 17:05 Elimination au goût amer pour le WAC

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS