Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Capitalisation et préservation des acquis ­sur les plans culturel et du vivre-ensemble


Autosatisfecit du côté d’Essaouira



Les participants à un panel sur la question de la culture et de l'inclusion sociale, ont plaidé vendredi à Essaouira, en faveur de la capitalisation et de la préservation des acquis réalisés par la cité des alizés sur les plans culturel et de promotion du vivre-ensemble.
L'organisation de cet atelier s'inscrit dans le cadre de l'élection de la ville d'Essaouira et de la ville de Nouakchott, pour la coprésidence de la coalition des villes arabes contre le racisme, la discrimination, la xénophobie et l'intolérance, rappelle-t-on.
Les participants à cette rencontre ont ainsi mis l'accent sur la particularité de la ville d'Essaouira en tant que carrefour et lieu de croisement des cultures, des civilisations, des langues et des religions, mettant en avant le rayonnement dont, jouit la cité des Alizés au plan national et sur l'échiquier international en tant que destination du tourisme culturel et artistique par excellence.
Ils ont aussi mis en avant l'importance du rôle des moussems et des festivals culturels dans la lutte contre la violence et le racisme, et la promotion de la culture de la paix et de la coexistence.  
Intervenant à cette occasion, Mme Linda Tinio-Le Douarin, coordinatrice de la Coalition internationale des villes inclusives et durables (ICCAR) relevant de l'UNESCO, a fait savoir que l'organisation de ce panel traduit l'engagement de la ville d'Essaouira à promouvoir cette aspiration du vivre-ensemble, ''thème d'actualité dans nos sociétés contemporaines et qui se trouve au coeur des enjeux de notre avenir''. 
Avec cette démarche, Essaouira nourrit la vision éclairée de ville de demain, porteuse d'une croissance durable et partagée plaçant les citoyens au cœur du projet urbain en développant une nouvelle forme de coopération, combinant une réflexion commune au plus haut niveau et une action sur le terrain qui donne la priorité à l'innovation, à l'expertise locale, à travers la culture et l'inclusion sociale, a dit Mme Tinio-Le Douarin.
Le président du Conseil municipal de la ville d'Essaouira, Hicham Jebbari, s'est attardé, quant à lui, sur la place d'Essaouira, sa dimension historique et l'importance de son patrimoine culturel et humain, qui traduisent un patrimoine commun à toute l'humanité, authentique et moderniste reflétant amplement les aspects de coexistence, de tolérance, et de croisements des cultures et civilisations. Organisée par le Conseil municipal d'Essaouira, en partenariat avec l'UNESCO, Cités et Gouvernements locaux unis d'Afrique (CGLUA), l'Académie africaine des collectivités locales, et l'Association Yerma, la rencontre d'Essaouira a été l'occasion d'examiner et d'échanger sur le rôle de la culture et des questions d'inclusion sociale dans la lutte contre le racisme et toute forme de discrimination.

Libé
Lundi 25 Juin 2018

Lu 387 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés