Libération



Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Bouillon de culture




Polanski     
"Apprécier un artiste ne signifie pas taire ses crimes !", lance une manifestante devant la Cinémathèque à Paris. Comme quelques dizaines de personnes, elle a répondu à l'appel d'associations féministes, en protestant lundi soir contre la rétrospective consacrée à Roman Polanski, accusé par plusieurs femmes d'agressions sexuelles. Le réalisateur franco-polonais de 84 ans est venu présenter son dernier film "D'après une histoire vraie" lors d'une soirée privée lançant cette rétrospective de son oeuvre. Un événement prévu de longue date qui a suscité l'indignation de féministes, après l'affaire Weinstein et les révélations sur le harcèlement sexuel subi par de nombreuses femmes. Torse nu, deux Femen ont fait irruption lundi soir dans la Cinémathèque, scandant "pas d'honneur pour les violeurs" au passage du réalisateur. Les deux femmes, portant sur le corps l'inscription "Very Important Pedocriminal", ont été rapidement évacuées du bâtiment.

Mariah Carey   
La superstar Mariah Carey a vu ses empreintes rejoindre celles d'autres étoiles d'Hollywood mercredi lors d'une cérémonie au célèbre cinéma TCL Chinese Theater, en hommage à sa carrière d'un quart de siècle. En robe moulante noire au décolleté plongeant, talons aiguilles et cascade de boucles blondes, la chanteuse à la voix puissante, célèbre pour son amplitude de cinq octaves, a remercié la fidélité de ses fans, qui l'ont acclamée depuis son premier tube "Vision of Love" en 1990, puis notamment "Heartbreaker" et "We Belong Together".
"C'est un honneur d'être ici et j'espère que je vais réussir à marcher dans ces chaussures", a-t-elle plaisanté.

Vendredi 3 Novembre 2017

Lu 343 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.